LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ces histoires d'amour (4/5) - "Patou et Fred : 38 tonnes d'amour" + "Pedimiento"

55 min
À retrouver dans l'émission

Patou et Fred : 38 tonnes d'amour Un documentaire de Deborah Gros et Jean-Philippe Navarre Patou et Fred sont chauffeurs routiers. Elle roule la nuit, lui le jour. Elle fait la ligne: Angoulême-Béziers trois fois par semaine en prenant l'autoroute. Il fait du FRET: la France entière par les petites nationales. Quand Patou vide sa remorque à Toulouse, Fred est en train de charger à Briançon. Un coup de chance et leurs routes se croisent, parfois, le temps d’une cigarette.Ils travaillent dans la même société de transport. Ils avaient pour principe de ne jamais sortir avec un collègue de travail. Il y a huit mois ils se sont retrouvés par hasard dans une boite de nuit angoumoisine. Patou a fait le premier pas.Fred a quarante-cinq ans, Patou est à peine plus jeune que lui. Leur parcours sentimental et leur histoire familiale sont chaotiques. Avant de se connaître, ils ont vécu des histoires d'un soir, des histoires d'amour, ils ont eu des enfants, se sont mariés puis séparés.Patou et Fred passent moins de 48 heures par semaine ensemble physiquement. Le reste du temps, leur seul lien, c'est le téléphone. Ils parlent de tout et de rien: paysage, météo, repas, mécanique, circulation, autant de détails d'un quotidien qu'ils ne partagent jamais.Patou est une jolie blonde pimpante et très sociable. Elle se déplace dans un milieu d'hommes. « Faut pas être jaloux dans ce métier » dit Fred avant d’éclater de son rire sonore. Il a peur pour elle parfois. Et puis, il y a la solitude, de parking en aire d’autoroute, la vie de chauffeur contre la montre, la vie de couple à contretemps.Malgré les obstacles, Patou et Fred ne changeraient leur mode de vie pour rien au monde. La stabilité, ils l'ont trouvée dans la mobilité. Pour ces deux grands rêveurs, l’amour a quelque chose d'une aventure. Pendant la semaine, ils ont toute la liberté de songer l'un à l'autre et de planifier des retrouvailles toujours plus belles.En les suivant sur la route, en partageant l'intimité de leur cabine de camion, le documentaire fait un portrait croisé de ce jeune couple. Comment vivent-ils l'absence et le manque ? Qu’est-ce qui les attache l’un à l’autre malgré la distance constante qui les sépare ? Comment abordent-ils des thèmes comme la confiance ou la fidélité ? Chacun des deux se livre à sa manière. Le fil de la parole se déroule à mesure que défile la route. On glisse de la cabine de Fred à celle de Patou, par les ondes téléphoniques, les bruits ou les gestes quotidiens. La parole se déploie aussi dans la tranquillité d’un temps d'une pause ou lors d’un week-end entre amis, dans la maison qu’ils sont en train d’aménager. Mais le week-end est toujours trop court, déjà le moteur redémarre et il faut reprendre la grande route. Avec Patou, Fred, Isa et Cédric Pedimiento Un documentaire de George Morère et Jean-Philippe Navarre Sébastien, un gitan catalan très pieux, vit depuis six mois dans le presbytère des Saintes-Maries-de-la-Mer. Il accueille les pèlerins, entretient l'église et chante durant les offices.Alors que Sébastien n'avait que seize ans, son père, après avoir passé un accord avec une autre famille, l’avait conduit à un pedimiento, une demande en mariage. Dans la voiture, Sébastien avait appris avec surprise qu'il s'agissait de son propre mariage. Seulement lui ne voulait pas se marier, car il ne voulait pas rendre une femme malheureuse. Il avoua à son père sa préférence pour les garçons, qui tenta de le convaincre de se marier malgré tout car il avait donné sa parole à la famille de la mariée. Mais Sébastien voulut rester libre, alors il fut banni.Un jour, Sébastien rencontre dans les Pyrénées Pascal, 22 ans, un berger. Malgré son jeune âge, Pascal est séropositif. Sébastien, très amoureux, s'installe avec lui, s'occupe des moutons et des chèvres. Malheureusement la maladie se déclare. Sébastien soigne son amant, quotidiennement, jusqu'à ce que la mort les sépare. L'histoire dure huit ans. Le jour de l'enterrement, la famille de Pascal refuse la présence de Sébastien au cimetière.Plus tard, c'est au tour du père de Sébastien de mourir. Il fait réunir sur son lit de mort tous les hommes de la famille. Il demande à ce que l'on oublie le passé. Le père pardonne à son fils : Sébastien peut réintégrer la famille mais à une seule condition: qu'il ne se remette pas avec un payo (un non-gitan). Sébastien refuse : l'amour qu'il a toujours pour Pascal, son admiration pour le message de vérité du Christ le poussent à vivre « en homme libre ».Aujourd'hui, par le biais de ce documentaire, Sébastien voudrait rendre hommage à son ancien amant. Et faire entendre un message d'amour et de foi en la vie éternelle. Un message universel.Producteur coordonnateur : Alexandre Héraud Producteurs délégués : Déborah Gros et George Morère Réalisation : Jean-Philippe Navarre

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......