LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Champ libre (3/5) : "A bon entendeur ! – Vers une autogestion de la santé mentale ?"

53 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire d'Alexandre Breton et Guillaume Baldy

une breton
une breton Crédits : Radio France
©Radio France Le phénomène des «voix» est très répandu parmi les personnes considérées comme psychotiques et, plus spécialement, schizophrènes. Ce phénomène des hallucinations auditives relève de la symptomatologie traditionnelle des psychoses et concerne, en France, la moitié des 300 à 500 000 personnes adultes atteintes de psychoses délirantes chroniques. Or, depuis une vingtaine d'années, la psychiatrie, et notamment en France, doit faire face à de sérieuses critiques concernant d'une part ses classifications nosographiques et d'autre part ses méthodes de traitement des pathologies mentales. À cette critique a répondu l'émergence d'une revendication accrue du côté des patients: le droit de vivre de manière satisfaisante avec leurs voix, sans en passer par la « camisole chimique » des neuroleptiques. Aussi, ces revendications ont-elles été catalysées par un réseau international constitué de soignants et de patients, le Réseau d'Entraide des Entendeurs de Voix (REEV), né en Suisse dans les années 1980, à l'initiative du Pr. Marius Romme et de son assistante Sandra Esher, qui lui-même a donné naissance à d'autres réseaux, comme l'important Intervoice en Grande-Bretagne, ou Hearing voices au Pays-Bas. Depuis, ce sont plusieurs centaines de groupes d'entraide qui ont essaimé en Europe, sans compter les relais à travers le monde entier – mais à l'exception de la France. Ces réseaux sont destinés à aider ceux qui désormais sont nommés les entendeurs de voix à «prendre le contrôle de leur voix» et, ce faisant, des états d'angoisse morbide associés aux passages à l'acte qu'ils peuvent souvent générer. Ainsi passerions-nous progressivement à une sorte d'«autogestion de la maladie mentale» par les usagers (et non plus patients) eux-mêmes. Changement de paradigme dans la conception de la santé mentale ? Enquête lors des journées de formation « Travailler et parler avec les voix » organisées en février 2011 à Armentières.Avec :**Ron Coleman** , ancien usager, figure majeure du Réseau Hearing Voices et consultant spécialisé dans le « recovery » et le traitement des psychoses. Auteur de nombreux ouvrages qui sont à la base du travail effectué au sein des Réseaux d'Entendeurs de Voix ;**Eleanor Longden** , ancienne usagère, psychologue à Bradford en Angleterre, membre du réseau Intervoice ;**Massimo Marsili** , psychiatre au Département de Santé mentale de Trieste, Italie ;**Patrick Le Cardinal** , psychiatre à l'EPSM de Lille-Métropole ;**Vincent** , usager participant aux journées de formation "Travailler et parler avec ses voix" à Armentières. Traduction : **Yann Derobert** Production: **Alexandre Breton** Réalisation : **Guillaume Baldy** *Tous mes remerciements à **Yann Derobert** & J**ean-Luc Roelandt** (EPSM de Lille-Métropole), **Anne Lovell** , **Dirk Corstens ** (Réseau Hearing Voices, Maastricht)**, Béatrice Cordonnier** (REEV, Genève), **Pierre-Henri Castel** , **Sarah Chiche** & **Sandrine C.** * **Site d'[Intervoice](http://www.intervoiceonline.org/fr/ "Intervoice"), la Communauté internationale pour Hearing Voices** **[Hearing Voices Maastricht](http://www.hearingvoicesmaastricht.eu/ "Hearing Voices Maastricht"), le site anglophone de Dirk Corstens **
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......