LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Champ libre : « Page à page : les salariés surmontent leur illettrisme » (Rediffusion)

53 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Florence Quille et Diphy Mariani - Rediffusion de l'émission du 24 février 2010
Florence a 39 ans, dont quinze passés dans une grande administration à faire le ménage des bureaux. Après un accident de travail qui l’a rendue inapte à ce poste, elle s’est vue proposer un emploi d’agent d’accueil. Problème : Florence ne sait pas lire.Clément, fils de mariniers, n’est jamais allé à l’école. D’intérims en contrats aidés, il enchaîne les postes précaires et se maintient tant bien que mal à flot, masquant comme il peut son illettrisme. Embauché à Trisélec – Centre de tri des déchets de la métropole lilloise – il grimpe petit à petit les échelons et décide d’apprendre à lire à 40 ans. « Etre chef d’atelier et ne pas savoir lire, c’est la honte ! ». Chaque semaine, il part en formation avec Jean-Luc, son copain d’infortune, trieur à l’atelier verre. Tous trois ont accepté de reprendre le chemin de l’école pour en finir avec cette honte qui les habite en permanence. Cette peur constante de faire une erreur au travail, faute de déchiffrer la note de service…. « Dans les yeux des autres, je vois constamment le mot « incapable », confie Florence.Il leur a fallu du temps pour sauter le pas. Lâcher ce secret si bien gardé depuis des années. Parfois, même leur entourage ignorait leur handicap. Consonnes et voyelles. Pages d’écriture et devoirs à la maison. L’ordinateur remplace le cahier à petites lignes, la pédagogie est interactive, mais l’apprentissage toujours aussi difficile. Et le découragement, jamais très loin. « J’avais peur de ne pas y arriver », avoue Jean-Luc, soutenu par sa petite-fille de 8 ans, en Cours Elémentaire comme lui ! « A l’école, ça rentrait pas ».Les premiers mots déchiffrés sont une formidable victoire. Avec l’écrit, c’est la perspective de la vie qui d’un seul coup s’élargit… Remplir ses papiers sans faire appel à la voisine. Emprunter facilement les transports en commun. Oser s’aventurer en voiture sur un itinéraire inconnu. En un mot, accéder à l’autonomie. Lire, c’est retrouver sa fierté. Ne plus fuir le regard des autres. Enfin, s’autoriser des projets !

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......