LE DIRECT
Wwoofing à la ferme du baron perché à Moncrabeau

Wwoof, wwoofing, wwoofer : l'expérience du partage de la vie

55 min
À retrouver dans l'émission

Les wwoofeur sont nourris logés contre quelques heures de travail dans des fermes bio. Jeunes diplômés, retraités, voyageurs, vacanciers... ils sont de plus en plus nombreux à pratiquer cette nouvelle façon de travailler bénévole, et à vouloir vivre loin du consumérisme.

Wwoofing à la ferme du baron perché à Moncrabeau
Wwoofing à la ferme du baron perché à Moncrabeau Crédits : Pascale Fossat - Radio France

« Bonjour nous sommes installés sur une ferme de 10 hectares au milieu des bois. Nous cultivons des fraises, petits fruits, légumes que nous vendons sur les marchés. De mai à octobre nous accueillons deux wwoofeurs pour partager nos activités 2 semaines ou plus avec logement en caravane et repas pris ensemble dans la yourte. Français, anglais, espagnol parlés.» Anne-Sophie, ferme du baron perché Moncrabeau Lot-et-Garonne, posté sur le web fin mai.

Début juillet, Fernando, argentin répond : « Je voudrais apprendre à travailler dans votre verger et serai libre 15 jours au mois d'août. Je parle français anglais et espagnol. Merci d'avance. »

Wwoofing de l'anglais wwoof signifiant "opportunités dans des fermes bio du monde entier".

Il s'agit disent-ils de se retrouver proches de la nature, de faire des rencontres, de s’entraider. Cette pratique fondée en Angleterre se développe aujourd’hui partout dans le monde et en Europe particulièrement même si en France la Mutualité Sociale Agricole met en en garde contre la limite légale de ce système de travail volontaire.

Wwoofing à la ferme du Guiraudet à Clairac
Wwoofing à la ferme du Guiraudet à Clairac Crédits : Pascal Fossat - Radio France

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......