LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Des lieux, des vies (1/4) : "Les directives anticipées : que ma volonté soit faite"

54 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Maylis Besserie et Jean-Philippe Navarre - Partenariat Libération sur le thème de « La grande vieillesse »

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/39f0efc8-f0f4-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-libe-ok.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Logo Libération" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/39f0efc8-f0f4-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-libe-ok.jpg" width="170" height="62"/>
Logo Libération Crédits : Radio France

Une Vieillesse
Une Vieillesse Crédits : Jean-Louis Courtinat - Radio France
Jean-Louis Courtinat©Radio France Dans les pays occidentaux, grâce aux progrès de la médecine, environ trois quart de la population meurt de « mort naturelle » à un âge de plus en plus avancé. Ce rallongement de la durée de la vie permet parfois une préparation lente à l’idée de l’approche de la mort, et incite certaines personnes âgées à manifester leurs dernières volontés. Si les desiderata testamentaires existent depuis toujours, il semble que le droit de décider de sa propre prise en charge médicale, à la fin de sa vie, ait eu beaucoup plus de mal à s’imposer comme une liberté légitime, en particulier pour les personnes âgées de plus de 75 ans.En France, la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades, a récemment permis aux patients de formaliser leurs souhaits à travers la création des « directives anticipées ». Les directives anticipées consistent en un texte, rédigé par la personne âgée, qui adresse au corps médical ses volontés sur la question de l’arrêt ou de la limitation des traitements. Désormais, chacun a la liberté de faire ce choix avant même d’y être confronté. Ce que l’on appelle le « quatrième âge » est-il un temps de questionnement sur la fin de vie approchante ?L’équipe de « Sur les docks » donne la parole à des personnes âgées de plus 75 ans, à Montrouge, ainsi qu’à Eric Fiat, philosophe, responsable d’un Master de philosophie éthique et médicale ainsi que les membres de l’association ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité).Ce documentaire est diffusé la veille du débat organisé par le Comité d’éthique de Cochin du 11 octobre 2011 sur : « Etre vieux, est-ce préparer sa mort ? Les directives anticipées vues par les personnes âgées ». Production: **Maylis Besserie** Réalisation : **Jean-Philippe Navarre**
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......