LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Fin de partie coloniale (1/3) : "Les oubliés de Vietnam-sur-Lot" (Rediffusion)

53 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire d'Alain Lewkowicz et Gaël Gillon - Rediffusion de l’émission « La Fabrique de l’histoire » du 26 mars 2001

Vue du CAFI de Sainte-Livrade à sa création
Vue du CAFI de Sainte-Livrade à sa création Crédits : Ass. des Rapatriés Français d'Indochine - Radio France
Vue du CAFI de Sainte-Livrade à sa création D.R.©Ass. des Rapatriés Français d'Indochine Dien Bien Phu est tombé. Les Accords de Genève viennent d'être signés. Le dernier chapitre de l'histoire de la présence coloniale française en Indochine est écrit. C'est ainsi que du mois d'avril 1956 à la fin de l'année 1966, 2 000 rapatriés français d'Indochine (ayant-droits), majoritairement originaires du Vietnam, arrivent dans la commune de Sainte-Livrade, petite bourgade des bords du Lot de 6 200 habitants. Là, dans les anciens bâtiments de ce qui fût de 1939 à 1940 la plus grande poudrerie de France, un CAFI (Centre d'accueil pour les Français d'Indochine) voyait le jour à l'image de celui de Noyan dans l'Allier. Un centre situé à 3 km du camp de Biasse, centre d'accueil des Harki d'Algérie. Deux générations après, le CAFI de Sainte-Livrade demeure le dernier du genre, vestige d'une époque révolue où règne le charme désuet de l'Indochine d'antan et où le temps semble s'être figé. Fuyant le régiment du président Diem et une mort certaine pour avoir "collaboré" avec l'ennemi français - soit en s'enrôlant dans l'armée française soit en travaillant dans l'administration de la République - ce sont des "vieux", des femmes et des enfants, des veuves qui laissaient derrière elles les souvenirs d'une vie passée et surtout ceux d'un mari mort pour la France sur les fronts lointains d'Asie. Ils investissent les 7 hectares du centre sous le regard interrogateur des habitants de la commune. Ils s'installent comme ils peuvent dans des baraquements insalubres qui leur sont attribués. Peu à peu la vie reprend le dessus et tous s'organisent. Production: **Alain Lewkowicz** Réalisation : **Gaël Gillon**
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......