LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Inventaire avant élections (3/4) : "Le spleen de Joigny"

54 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Céline Rouzet et Nathalie Battus

Joigny
Joigny Crédits : N. Battus - Radio France

En dix ans, la ville de Joigny - 11 000 habitants - a assisté, impuissante, à la fermeture en cascade de ses services publics et, depuis 2005, à l’évaporation de plus de 500 emplois publics. Les services de maternité et de chirurgie de l’hôpital ont fermé en 2000, suivis, quatre ans plus tard, par le commissariat de police puis par les Tribunaux de Commerce et d’Instance en 2009 et 2010. Ville historique de garnison, Joigny a surtout reçu son coup de grâce en 2010, lorsque sa caserne militaire s’est vidée. Dans la vieille ville, on ne compte plus les magasins fermés aux volets d’acier tirés. Les menaces de fermeture de classes se multiplient.

A Joigny, cette hémorragie continue est vécue comme un acharnement : la ville a cumulé presque toutes les réformes administratives alors même qu’elle était déjà durement frappée par la crise. Le nombre de demandeurs d’emploi y a cru de 30% entre 2008 et 2011, c’est l’une des augmentations les plus fortes de l’hexagone. Le département rural de l’Yonne est aussi devenu un champion de l’échec scolaire. Pourtant on continue à supprimer des postes au collège et au lycée. Ces mesures sont d’autant plus incompréhensibles que cette « ville d’art et d’histoire », située à seulement une heure de Paris en train, attire de plus en plus de Franciliens.

A quelques semaines des élections présidentielles, le sentiment d’abandon grandit à Joigny. Au-delà des chiffres, comment les habitants de cette petite ville du département rural de l’Yonne vivent-ils la fuite de leurs services publics ?

Anciens militaires et employés civils de la caserne, juge du Tribunal de Commerce de Joigny muté à Sens, commerçants combatifs… C’est en recueillant les confidences des Joviniens que nous prenons le pouls de cette attachante ville sinistrée sur le plan des services publics.

Production: Céline Rouzet Réalisation : Nathalie Battus

Technicien : Laurent Macchietti

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......