LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Jean-Marie Rausch et moi (2/2) : La perte du pouvoir»

55 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Stéphane Manchematin et Jean-Philippe Navarre

Jean-Marie Rausch
Jean-Marie Rausch Crédits : Radio France
Jean-Marie Rausch, 2010 ©Radio France Je cherchais depuis longtemps un moyen de parler du Pouvoir. Et de cet appétit insatiable qui anime celles et ceux qui désirent l’exercer à tout prix. De sa conquête, de son vertige, de ses travers et de sa perte.J’ai toujours connu Jean-Marie Rausch. De loin. En 1971, l’année de ma naissance, il faisait son entrée dans le monde de la politique, en raflant la mairie de Metz avec l’appui déterminant du journal local : Le Républicain Lorrain. Fort de ce soutien indéfectible et d’une passion du pouvoir, Jean-Marie Rausch allait remporter pas moins de six élections municipales consécutives. Fort de ce soutien indéfectible et d’une passion du pouvoir, Jean-Marie Rausch allait remporter pas moins de six élections municipales consécutives. Au cours de ces quatre décennies, il conquerra la présidence de toutes les assemblées imaginables (Département, Région, District, Communauté d’agglomération…). Il sera également sénateur pendant une bonne vingtaine d’années. Ministre même ! Dans trois gouvernements où il symbolisera « l’ouverture » prônée par François Mitterrand.Durant toute mon enfance, Jean-Marie Rausch était pour moi l’incarnation du pouvoir. Mais c’est à partir de sa défaite en mars 2008 que j’ai commencé véritablement à m’intéresser à lui. Dans une première lettre, j’avais expliqué à Jean-Marie Rausch ce qu’il représentait aujourd’hui pour moi : une espèce d’homme de pouvoir en voie de disparition, celle des « grands barons locaux », de ces féodaux de province au pouvoir quasi-absolu. Par conséquent, j’imaginais que nous pourrions, lui et moi, nous pencher sur ses souvenirs, moins pour raconter son histoire que pour tenter de faire émerger une sorte de méditation sur la question du pouvoir.Cette seconde partie tient à la fois du jeu de massacre et de la chronique politique. Elle nous plonge au cœur d’un monde où les coups que l’on donne se mesurent à l’aune de ceux que l’on reçoit et où tous les coups sont permis. Elle pose enfin cette question : Y a-t-il une vie après le pouvoir ? Avec **Jean-Marie RauschBernadette RauschGaëtan Avanzato** , historien**Jean-Christophe Dupuis-Rémond** , journaliste **Thierry Jean** , adjoint au maire (ville de Metz) **Claude Puhl** , ex propriétaire du Républicain Lorrain Production : **Stéphane Manchematin** Réalisation : **Jean-Philippe Navarre**
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......