LE DIRECT

Justice: du Palais au parloir (1/4) - Souvenirs d'une cour d'assises

55 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Claire Zalamansky et Diphy Mariani

Le Palais de Justice de Paris
Le Palais de Justice de Paris
Le Palais de Justice de Paris ©C.Zalamansky *« Mais à présent, je sais par expérience que c’est une tout autre chose d’écouter rendre la justice, ou d’aider à la rendre soi-même ». André Gide* Je n’avais guère prêté attention à cette première alerte… Au printemps dernier, un simple courrier m’indiquait que mon nom avait été tiré au sort et que j’étais par conséquent susceptible de devoir siéger, un jour ou l’autre, en tant que jurée, aux Assises ; « Peu probable », avais-je conclu, et après tout pourquoi pas ! Et la convocation était tombée. Un beau matin de septembre. Une banale enveloppe kraft, certes à l’effigie du ministère de la Justice, mais un courrier somme toute ordinaire, même pas recommandé, noyé sous les prospectus divers, ce qui encore aujourd’hui me donne des sueurs froides. Et si je l’avais égarée, cette enveloppe, si du même coup, j’avais négligé mon devoir de citoyenne, fait la sourde oreille à cette « convocation à jurée » qui m’appelait « à concourir », sous peine d’amende et de poursuites judiciaires …Assise dans l’escalier de mon immeuble, je découvrais que « la session » comportait plusieurs « affaires » : deux viols et un meurtre. Première surprise : le temps consacré à chacune d’elles : deux ou trois jours ! Moi qui croyais qu’un procès se devait d’être fleuve ! Comment cela se passerait-il ? Devrais-je être présente à chaque affaire ? Etait-ce bien raisonnable ? Le jour J, je relevais d’une franche pneumonie, j’étais enceinte et nauséeuse. Se faire récuser ? Je fuyais tout à coup par l’escalier le plus dérobé de ma conscience ! « Ne juge pas et tu ne seras point jugée ». Certes, Caïn avait tué Abel ! Mais en quoi, moi, Claire Zalamansky, étais-je le gardien de mon frère ?Le matin de la dernière affaire, le hasard dans la main du juge m’obligea, parmi neuf autres jurés, à répondre de l’outrage fait au sacro-saint commandement : « Tu ne tueras point ».Productrice coordonnatrice:** Irène Omélianenko** Productrice déléguée: **Claire Zalamansky** Réalisatrice: **Diphy Mariani**

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......