LE DIRECT
Tournage de Pensionnat de jeune filles, 1980

L’âge d’or du cinéma pornographique

53 min
À retrouver dans l'émission

La loi X fête cette année ses 40 ans. Le cinéma pornographique, qu'elle devait combattre, n'existe plus.

Tournage de Pensionnat de jeune filles, 1980
Tournage de Pensionnat de jeune filles, 1980 Crédits : Archives personnelles Gérard Kikoïne

Un documentaire d’Hubert Prolongeau et Guillaume Baldy

Les cassettes vidéo, internet et les sites amateurs à la "Jacquie et Michel" ont fini de tuer un genre qui n'aura vraiment existé qu'une dizaine d'années, entre 1970 et le début des années 80. A l'époque, les films « pornos » avaient des scénarios souvent impertinents, très moqueurs des valeurs établies, parfois même féministes. Ils s'appelaient Le sexe qui parle, Mes nuits avec Maud, Alice, Arnold et Richard, Le désirable et Le sublime ou Deux espionnes avec un petit slip à fleurs. Ils avaient parfois des ambitions littéraires : Le sexe qui parle était une adaptation des Bijoux indiscrets de Diderot, les œuvres de Sade comme Les onze mille verges d'Apollinaire furent portées à l'écran. L'empire des sens, le chef d'œuvre de Nagisa Oshima est légalement un film pornographique et n'échappa que de justesse au classement X. Ses auteurs, malgré les contraintes du genre (huit scènes de copulation minimum à caser par film....), cherchaient aussi à faire du cinéma ; certains (Gérard Kikoine, Frédéric Lansac, Michel Baudricourt...) ont même eu du style. Des cinéastes classiques comme Claude Bernard-Aubert ou Serge Korber s'y lancèrent sous pseudonyme.

Ce documentaire, qui démarre dans le seul cinéma de France à passer encore de vrais films pornographiques, "Le Beverley" à Paris fait raconter par ses acteurs (comédiens, réalisateurs, producteurs, critiques) cette "parenthèse enchantée", cette décennie où ce genre tué dans l'œuf aura accompagné la flamme d'une époque qui fit éclater nombre de conventions.

Avec :

Gérard Kikoine et Michel Barny, réalisateurs de films

Catherine Breillat, cinéaste

Marylin Jess, comédienne

Alban Ceray et Richard Allan, comédiens

Jean-François Rauger, programmateur de la Cinémathèque française

Maurice Laroche, directeur du cinéma "Le Beverley"

Francis Mischkind, producteur et distributeur

Avec des extraits de films : _Le sexe qui parle (_Frédéric Lansac) ; Mes nuits avec Alice, Maud, Penelope et Richard (Frédéric Lansac et Michel Barny) ; Parties de chasse en Sologne (Burd Tranbaree) ; Parties fines (Gérard Kikoine) ; La femme objet (Frédéric Lansac)

La presse en parle :

“Sur les docks” se penche sur un passé classé X, un article Carole Lefrançois publié sur le site de Télérama le 07.06.2016

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......