LE DIRECT
Andréa interviewe un membre du personnel pénitentiaire de la Maison d'arrêt

Maison d’arrêt, quartier femmes

54 min
À retrouver dans l'émission

Jacqueline, Nathalie, Sandra et Andrea ont appris à se servir d'un micro, enregistrer des ambiances, conduire des interviews pour raconter l'histoire de leur détention.

Andréa interviewe un membre du personnel pénitentiaire de la Maison d'arrêt
Andréa interviewe un membre du personnel pénitentiaire de la Maison d'arrêt Crédits : Raphaël Krafft - Radio France

Collection Particulière

Un documentaire de Raphaël Krafft et Guillaume Baldy

Prise de son, lecture et entretiens : Jacqueline, Nathalie, Sandra et Andrea

Mixage : Julien Doumenc

Pendant trois semaines, Raphaël Krafft a accompagné quatre détenues du quartier femmes de la maison d'arrêt de Metz. La difficulté d'entretenir le lien avec leurs proches, la question de la mixité en détention, le manque d'activité qui les contraint parfois à passer 22h par jour en cellule, la crainte de la récidive sont autant de questions abordées dans ce documentaire par quatre femmes âgées de 21 à 52 ans.

Si l'une d'entre elles était en mandat de dépôt au moment de l’enregistrement, les trois autres sont représentatives de près de 80% de la population carcérale française condamnée à des peines de privation de liberté inférieures à un an. Les "petites peines" représentent un univers méconnu et pourtant le plus touché par le manque de moyens alloués à l'administration pénitentiaire française.

Jacqueline, Nathalie, Sandra et Andrea ont enregistré, se sont enregistrées comme elles le souhaitaient. L’absence de médiateur - journaliste ou documentariste - à l'enregistrement contribue à nous rapprocher de leurs réalités de femmes privées de liberté, de leurs joies et leur gaieté aussi .

Plus que la réalisation d'un récit, ces quatre détenues se sont, pendant trois semaines, interrogées sur les raisons de leur présence en maison d'arrêt, leur avenir après la prison, la justice ; l'injustice parfois.

Cette expérience a été rendue possible grâce à la bienveillance des surveillants et personnels de la Maison d'arrêt de Metz-Queuleu , grâce Rachel Bernotti, directrice du Centre pénitentiaire de Metz-Queuleu , Bruno Barbier , la direction des Services pénitentiaires d'insertion et de probation et à l'administration pénitentiaire qui a validé, comme la loi l'oblige, le montage final de ce documentaire avant sa diffusion.

Pour aller plus loin :

Bibliographie

Passés par la case prison

Passés par la case prisonLa Découverte, 2014

À venir dans ... secondes ...par......