LE DIRECT

Ouagadougou, Guantanamo, Sanaa (1/4) : "Marguerite Duras en Afrique – I : Moïse Touré et ses acteurs témoins"

53 min
À retrouver dans l'émission

Premier volet d'une documentaire en deux parties de Caroline Ferrard et Diphy Mariani
<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/01/64814fd6-48f5-11e1-a6ab-842b2b72cd1d/838_centre-ville-ok.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Ouagadougou, direction centre ville" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/01/64814fd6-48f5-11e1-a6ab-842b2b72cd1d/838_centre-ville-ok.jpg" width="450" height="338"/>
Ouagadougou, direction centre ville Crédits : C. Ferrard

                                                                                                            <em itemprop="copyrightHolder">Radio France</em></span></figcaption></figure> 

En mai 2012, à Ouagadougou, au Burkina Faso, le metteur en scène de théâtre Moïse Touré et sa troupe présenteront trois mises en scène adaptées d’œuvres de Marguerite Duras, La maladie de la mort , La Musica , Un barrage contre le Pacifique et Aurélia Steiner .Il présentera ensuite son travail au Vietnam à l’automne 2012, puis en France en 2013.L’originalité de ce travail sur trois continents réside dans la préparation à ces mises en scène : dans chaque lieu, et avant les répétitions,il organise des ateliers de théâtre, de chant, de danse, avec des habitants, qu’ils soient professionnels, dans le cas du Burkina, ou non, dans le cas de la France. Moïse Touré les appelle ses « acteurs témoins », parce qu’en plus de ces ateliers préparatoires, ils suivront toute l’étape de la création des trois spectacles à venir, très près des comédiens de ces spectacles. Caroline Ferrard et Diphy Mariani ont suivi ces ateliers à Ouagadougou, pendant une semaine, salle Tiébélé, à l’Institut Français, avec de jeunes comédiens burkinabé qui découvrent l’œuvre de Duras. Jour après jour, elles ont partagé séances de lecture, de découverte de la langue de Duras, et de ce que cette langue suscite d’interrogations en eux. Questions sur la langue, mais aussi sur « la femme Marguerite Duras », l’auteur, la militante, l’amoureuse.

Avec Moïse Touré , metteur en scène et Jessica Hénou , chorégraphe.

Merci à la compagnie de Moïse Touré, Les Inachevés, et à l'Institut Français du Burkina Faso à Ouagadougou.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......