LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Passeurs de réel (1/5) : Pawel Pawlikowski

55 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Joseph Confavreux et Jean-Philippe Navarre Pawel Pawlikowski, né en Pologne en 1957, aujourd’hui basé en Grande-Bretagne, est un polyglotte en matière de langues vivantes (il en parle cinq, dont le français) comme de cinéma. Réalisateur encore peu connu en France – il a été « découvert » à l’occasion du Festival du Film de La Rochelle de 2005 –, il est déjà célèbre dans le monde anglo-saxon et russophone. C’est d’abord comme documentariste qu’il s’empare de la caméra pour fabriquer des films qui sont des mélanges étonnants et détonants de lyrisme et d’ironie, où la réalité envahit sans cesse la littérature – son autre passion, qu’il enseigne à Oxford. Son premier film, « From Moscow To Pietushki » porte ainsi le titre du chef-d'œuvre de Vyenedict Yerefeyev, l'un des plus grands auteurs russes de la période Krouchtchev, une époque où l'espoir de la libéralisation s'est envolé et où une génération entière a trouvé refuge dans l'alcoolisme. Et le suivant, « Dostoevsky's Travels », retrace l’odyssée tordante de Dmitri, conducteur de tramway à Saint-Pétersbourg, arrière-petit-fils de Dostoïevski (ou qui du moins se prétend tel). Invité de ce fait par la "société des amis de Dostoïevski", il accepte de partir en Allemagne, sans parler l’allemand ni guère se soucier de l’œuvre de son aïeul, surtout préoccupé par l’achat d’une Mercedes bon marché. Mais Pawel Pawlikowski, ce dénicheur de petites histoires grandioses, est également un observateur attentif des grandes évolutions contemporaines, et notamment de tous les soubresauts de l’Est de l’Europe. L’un de ses chefs d’œuvre, « Serbian Epics », déborde ainsi les règles du reportage de guerre pour mieux la restituer, tandis que son tragicomique « Tripping with Zhirinovsky » - un portrait en mouvement et en bateau du politicien nationaliste russe Vladimir Jirinovski – laisse le spectateur pantois et indécis sur la résurgence des nationalismes : une farce ou un cauchemar. Depuis 1998, Pawlikowski se tourne de plus en plus vers la fiction, qui irriguait déjà son œuvre documentaire, d’abord avec « Twockers », film hybride, puis avec « My Summer of Love », en 2004, son premier long métrage de fiction, suivant au plus près la découverte du monde sensuel par deux adolescentes du Yorkshire. Avec : Pawel Pawlikowski Production : Joseph Confavreux Réalisation : Jean-Philippe Navarre

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......