LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Peuple migrateur : voyage aux origines de la migration"

54 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire d'Aude-Emilie Judaïque et Vanessa Nadjar

Ile de Gorée, au large de Dakar, Sénégal
Ile de Gorée, au large de Dakar, Sénégal Crédits : A.-E. Judaïque - Radio France
Ile de Gorée, au large de Dakar, Sénégal A.-E. Judaïque©Radio France A Paris, les travailleurs sans papiers qui font grève depuis près de deux ans maintenant pour obtenir leur régularisation sont-ils arrivés au bout du chemin ?Depuis des années, ils subsistent en France, tant bien que mal, entre exploitation et humiliation. Leurs maigres salaires contribuent au développement de leurs villages d'origine. Là-bas, ils passent pour des héros. Mais à chaque coin de rue, ils risquent l'expulsion.Alors, l'aventure a-t-elle une fin ?Et la lutte ? Pour les migrants du monde entier, tout n'est qu'un éternel recommencement. En février 2011, de retour à Gorée d'où les esclaves furent déportés vers les Amériques, ils continuent de réclamer la reconnaissance de leurs droits et proclament la Charte Mondiale des Migrants, véritable Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui bouge sur notre petite planète.Mais à l'heure de rentrer chez eux, ces participants au Forum Social Mondial de Dakar retrouvent la dure réalité : les frontières n'ont pas bougé, elles... Et tout est à refaire.De frontières en frontières, de désert en désert, le supplice de Sisyphe continue pour ceux qui cherchent un ailleurs plus verdoyant. Leur aventure sans fin n'est jamais sans espoir. Mais l'arrivée est un mirage. Chaque pas qu'ils font les en éloigne un peu plus. Refoulés, expulsés, les migrants sont sans cesse rejetés par les vagues et finissent toujours par échouer quelque part. Sans repères, ils errent en terre africaine. Avancent-ils ou reculent-ils, dans le fond, ils ne savent plus trop. Et après tout, quelle importance ? Partir c'est partir. « Il n'y a pas de mouillés secs ». Ce documentaire est un voyage à rebours, de Paris à Bamako, qui donne la parole à tous ceux qui croient que l’Homme est un peuple migrateur. Avec, entre autre :**Fousseni Sacko** (dit **Mody** ), travailleur sans papier en grève depuis le 12 octobre 2009 et ayant occupé la Cité Nationale de l’Histoire Nationale de l’Immigration à Paris pendant 4 mois, du 7 octobre 2010 au 1er février 2011 ;sa famille restée au Mali : dans le village de Troula, qui vit quasi exclusivement des sommes envoyées par les immigrés de France ;**César** , participant au Forum Social Mondial 2011 à Dakar et signataire de la Charte Mondiale des Migrants ;**Mansour Sow** , ancien administrateur aux Nations Unies ;**Dieudonné NDjeyig Hiong** (dit **Trésor** ), jeune migrant camerounais en transit au Mali**Oumar Sidibé** , chargé de la solidarité à l’AME (Association Malienne des Expulsés), à Bamako ;**Camille ** et **Chantal** , migrants refoulés de la frontière algérienne et recueillis par l’ARACEM (Association des Refoulés d'Afrique Centrale au Mali) à Bamako".Production : **Aude-Emilie Judaïque** Réalisation : **Vanessa Nadjar**
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......