LE DIRECT

Sous bénéfice d’inventaire : la mort et l’héritage (4/4) - Réincarnations occidentales – Dur, dur d’être lama

55 min
À retrouver dans l'émission

Zina Rachevsky en 1953 D.R.©Radio France

Un documentaire d'Alain Lewkowicz et Rafik Zenine Il n’est pas plus surprenant d’être né deux fois qu’une, disait déjà Voltaire… Un sondage réalisé il y a près de dix ans révélait qu’un quart des Français croyaient en la réincarnation Un chiffre qui n’a fait qu’augmenter depuis. Pourquoi, dans un monde "moderne", cet intérêt pour l’une des plus vieilles croyances de notre planète ? Pour la mode du bouddhisme avec son cortège de philosophies orientales ? Est-ce l’expression d’un désarroi dans une société de plus en plus morcelée ? Face à un avenir moins brillant que celui qu’on nous a promis, est-ce une façon de se rassurer sur le long terme ? La réincarnation est un concept si éloigné de la civilisation occidentale que, pour la science, il ne s’agit que d’une "pure superstition". Pourtant, des événements laisseraient penser que, au-delà des convictions personnelles ou culturelles, il y a peut-être une part de vérité, qui sort de la bouche des enfants ! Le plus célèbre d’entre eux est sans doute l’actuel dalaï-lama. L’exil forcé d’une partie de la population tibétaine a montré que la réincarnation ne saurait être uniquement l’apanage des Tibétains. Elle ne saurait également se réduire à la transmutation de l’âme d’un homme dans le corps d’un autre, bien vivant. Wendi, une jeune Américaine qui ne croyait pas à la réincarnation, a raconté que son fils de trois ans avait peur des vagues. En vacances à Hawaii, il refusait de se baigner mais adorait jouer sur le sable. « Un jour, nous sommes allés sur la plage des surfeurs, a-t-elle expliqué. Il m’a dit : “Quand j’étais grand, j’ai fait du surf ici, je suis tombé dans l’eau, je me suis transformé en oiseau de Dieu et me suis envolé. Après, je suis revenu.” A partir de ce moment, il n’a plus eu peur des vagues et s’est baigné. » S’adapter au monde occidental. Tel semble être le but de ceux qui doivent pour subsister, ouvrir des écoles et convaincre de plus en plus d’adeptes forts éloignés des croyances tibétaines. La sortie du film de Bertolucci « Little Bouddha » tentait d’incarner le phénomène. Mais loin, très loin de cette vision hollywoodienne d’une tradition complexe, les histoires d’Osel l’Espagnol, celle d’Elijah Ary le Canadien et d’Arnaud Dotézac le Franco-Suisse nous montrent que derrière les apparences se cachent de bien étranges réalités.Production : Alain Lewkowicz Réalisation : Rafik Zenine

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......