LE DIRECT
Photo de la centrale nucléaire de Tchernobyl après la catastrophe prise depuis l'hélicoptère
Épisode 2 :

Se souvenir, transmettre, représenter la catastrophe

53 min
À retrouver dans l'émission

Les voix que nous entendons approchent Tchernobyl en racontant l’histoire qui a traversé leur famille ou leur corps, tentent de saisir la catastrophe par un film, un texte, des objets collectés dans les maisons évacuées.

Dans les environs de Tchernobyl
Dans les environs de Tchernobyl Crédits : Marie Chartron - Radio France

Un documentaire de Marie Chartron et Vincent Decque

Prise de son : Raymond Albouy

Un objet complexe nommé Tchernobyl : c’est l’expression qu’emploie la traductrice et journaliste Galia Ackerman pour désigner ce qui résiste à une définition simple. Cet objet à entrées multiples concentre à la fois des mémoires et des destins individuels, un tournant dans l’histoire de l’Union soviétique, une catastrophe technologique, humaine et sanitaire dont on ne peut circonscrire les conséquences, une gestion particulière de l’énergie nucléaire, une culture engloutie, celle de la région de Polésie évacuée après l’accident.

« Je n’ai rien écrit sur Tchernobyl pendant 25 ans. Pas une seule fois mes compatriotes ne m’ont demandé pourquoi. Seuls les étrangers me l’ont demandé, et ceci assez régulièrement. Les Ukrainiens ne savent que trop bien ce que veut dire cette zone de silence, et combien il est difficile de trouver le chemin pour en sortir. »

C’est avec ces mots, extraits de son essai Planète mélancolie, que l’écrivaine Oksana Zaboujko commence à explorer l’héritage collectif de Tchernobyl en Ukraine.

Plus que quelques dizaines de milliers d’années avant qu’il ne devienne mémoire…

Avec :

Tamara Krasitskaya, Nikolaï Belooussov et Loudmilla Diatpova de l’association Zemlyaki.

Anna Korolevska, directrice du Musée de Tchernobyl à Kiev

Galia Ackerman, historienne, journaliste et traductrice

Lina Kostenko, écrivaine

Anna Lavrentieva, ancienne habitante du village d’Illintsy, dans la zone d’exclusion

Myroslav Slaboshpytskiy, cinéaste

Markiyan Kamish, écrivain

Niels Ackermann, photographe

Olexi Pasiuk, membre du Centre écologique national d’Ukraine (Necu)

Traduction : Larissa Mamounia et Olga Mitronina

Pour aller plus loin :

Sur le site de France Culture

Bibliographie

Traverser Tchernobyl

Traverser TchernobylGalia AckermanPremier Parallèle , 2016

Un printemps à Tchernobyl

Un printemps à TchernobylFuturopolis, 2012

À venir dans ... secondes ...par......