LE DIRECT
Photo de la centrale nucléaire de Tchernobyl après la catastrophe prise depuis l'hélicoptère
Épisode 3 :

Dans les frontières indécises des territoires contaminés

53 min
À retrouver dans l'émission

Comment vit-on dans ces territoires, trente ans après la catastrophe ? Qu’en est-il des sols et des corps ? Que devient la troisième génération, celle des petits-enfants de Tchernobyl ?

Dans les environs de Tchernobyl
Dans les environs de Tchernobyl Crédits : Marie Chartron - Radio France

Trois décennies après l’accident de Tchernobyl, huit millions de personnes vivent dans les territoires contaminés biélorusse, russe et ukrainien. En Ukraine, lorsque l’on sort de Kiev en suivant le Dniepr vers le nord, que l’on longe l’immense lac artificiel qui court jusqu’à Tchernobyl, surnommé ici la mer de Kiev les villages s’espacent, les maisons abandonnées se multiplient.

On pénètre dans les districts d’Ivankiv, puis de Narodytchi à l’ouest de la zone d’exclusion de trente kilomètres. Ce sont des territoires contaminés et partiellement évacués qui ont fait après la catastrophe l’objet d’un suivi radiologique et d’un zonage complexe.

En 2016, alors que le pays traverse une crise politique et économique grave et mène des combats à l’est, l’aide sociale s’amenuise et la priorité des habitants des villes et villages de la région reste souvent de surmonter le quotidien.

Passer de la zone évacuée, très contaminée à une zone un peu moins contaminée, c’est passer par une frontière invisible. A Ivankiv, A Narodytchi, trente ans après la catastrophe on vit et on travaille en permanence dans des frontières administratives au tracé incertain.

Le travail de fourmi à la fois scientifique et sanitaire d’aide aux personnes subissant les conséquences de l’accident se poursuit patiemment, bon an mal an, au gré des énergies individuelles mais surtout des fonds disponibles.

A Ivankiv, le professeur Youri Bandajevski et les médecins de la polyclinique examinent tous les enfants du district dans le cadre d’un programme international.

À Narodytchi, le territoire évacué est devenu en 2009 une réserve naturelle parcourue quotidiennement par des gardes forestiers, des écologues, des braconniers.

Un documentaire de Marie Chartron et Vincent Decque

Prise de son : Raymond Albouy

Avec :

Youri Bandajevski, médecin, et l’équipe soignante de l’hôpital d’Ivankiv

Oxana Shumak, membre du conseil du district d’Ivankiv

Mykola Urupa, ancien liquidateur

Mykola Cheliuk, Mykola Fedorovitch et Serguei Konyuch, responsables de la réserve naturelle de Narodichy

Volodymyr Borisyuk, médecin au laboratoire d’analyse des aliments de Narodichy

Traduction : Olga Mitronina et Youri Kovalev

Pour aller plus loin :

Sur le site de France Culture :

Bibliographie

L'ange blanc

L'ange blancNoir sur blanc, 2016

À venir dans ... secondes ...par......