LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Territoires intimes (2/4) - "Marins en rade - Escale au Sea Men’s Club de Dunkerque"

53 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Florence Quille et Christine Diger

Le foyer du marin de Dunkerque
Le foyer du marin de Dunkerque Crédits : Ch. Diger - Radio France

Dunkerque Ouest. Les installations portuaires occupent plusieurs hectares. Les portiques de déchargement dressent leur silhouette, le long des quais. A terre, des milliers de containers forment une étonnante muraille multicolore. A bord des porte-containers, des équipages cosmopolites sont aux commandes. Russes, Turcs, Birmans, Ukrainiens, et surtout Philippins (dans le monde, un marin sur huit est philippin) cohabitent dans cet espace restreint. Une vie à huis clos marquée par l’éloignement et l’isolement. Lorsqu’ils arrivent à terre, ces marins du bout du monde n’ont qu’une idée en tête : aller se ravitailler dans les boutiques, et surtout téléphoner à leur famille. Mais les navires sont amarrés loin de tout, à 17 km de la ville… Sans les bénévoles du foyer des marins, les hommes seraient confinés à bord…Sept jours sur sept, ils se relaient pour venir les chercher, avec leur petite camionnette, les amener au supermarché le plus proche puis au foyer : un petit bâtiment blanc posé juste à côté des quais. Une vitrine de souvenirs, quelques cartes postales, un snack, de gros canapés en cuir… et surtout, des ordinateurs équipés de webcam, l’unique lien reliant les marins à leur famille. A peine arrivés, ceux-ci se connectent, échangent les dernières nouvelles, découvrent parfois le visage de leur petit dernier, venu au monde en leur absence.Après seulement ils s’accordent un peu de détente et discutent avec les bénévoles, eux-mêmes anciens marins ou issus de familles de marins : Angel Llorente, président du foyer de Dunkerque, quarante années passées aux Messageries Maritimes (en Extrême Orient et dans le Pacifique), Jill Simpson, fille d’un marin de la Royale britannique, nous révèlent par petites touches la vie de ces hommes, confinés à dix ou douze sur un navire, ne parlant pas tous la même langue. Et leur rêve de raccrocher, une fois les études des enfants payées.Porte-parole de ces hommes totalement ignorés, car confinés à bord en territoire étranger, les bénévoles sont un peu les « consuls de la mer ». Ils ont un rôle social, n’hésitant pas à alerter le syndicat international en cas d’abus. Ils interviennent également en cas d’hospitalisation d’un marin, jouant les interprètes auprès des médecins, et assurant une visite quotidienne aux malades…Une fois par semaine, une messe est célébrée dans la toute nouvelle chapelle édifiée au pied du foyer, à partir de containers récupérés. Parfois, un aumônier se rend directement à bord à la demande des marins, pour une bénédiction. La multiplication des actes de piraterie est une source d’inquiétude permanente, et nombre de marins en appellent à la protection de Dieu pour traverser sans encombre les zones infestées de pirates.Production : Florence Quille Réalisation : Christine Diger

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......