LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Une semaine avec la Mondaine (1/4) : "Première journée : Les patrons passent à table"

54 min
À retrouver dans l'émission

Premier volet d'une série documentaire en quatre parties d’Alexandre Héraud et Yvon Croizier

La Brigade Mondaine en 1910
La Brigade Mondaine en 1910 Crédits : V. Willemin - Radio France
La Brigade Mondaine en 1910 ©V. Willemin La Brigade Mondaine a depuis sa création plusieurs fois changé de nom. En 1975 Michel Poniatowski, alors ministre de l’Intérieur, la transforme, pour faire cesser les scandales, en Brigade des Stupéfiants et du Proxénétisme (BSP). Puis en 1989, face à l’essor du trafic des stupéfiants, il devient urgent de scinder ce service en deux : d’un coté la brigade des Stups, de l’autre la Brigade de Répression du Proxénétisme (BRP). Mais le terme Brigade Mondaine est toujours employé pour designer notre police du sexe.Nous avons tendu nos micros à des historiens, mais surtout à des « grands témoins », anciens inspecteurs et patrons de cette brigade légendaire pour en retracer son histoire et évoquer leur souvenir. Pourquoi la « mondaine » fascine-t-elle encore autant aujourd’hui ? Peut-être parce que cette police est associée à un parfum de mystère, mais aussi d’intrigues et que ce service possède un coté sulfureux ou le libidineux côtoie le sordide, le cocasse, le secret et le scandale. Le vice sans la vertu ! C’est Philippe Auguste, au XIIème siècle, qui eut l’idée de confier à une milice la police des « filles publiques », suivi en cela cinq siècles plus tard par Louis XIV, déterminé à nettoyer Paris et à lutter contre la délinquance, la débauche et la prostitution. On le voit, la naissance de la police des mœurs est bien antérieure à la création en 1901 de la Brigade Mondaine au sein du service des garnis. Dans cette nouvelle section, une douzaine d’inspecteurs allaient devoir surveiller les maisons closes et la prostitution clandestine qui se multipliaient alors. Mais l’expression « Brigade Mondaine » est alors utilisée de façon officieuse et ne sera officiellement adoptée qu’en 1930. Au fil des décennies, c’est un incroyable outil policier qui s’est constitué. Avant toute chose, il s’agit d’une officine de renseignement dont l’objet est le monde de la nuit ; un monde interlope où se croisent la pègre, les petits et grands malfrats, les femmes soumises, les demi-mondaines mais aussi les clients, qu’ils soient anonymes mais surtout puissants, politiques, industriels, artistes… Surveiller pour mieux contrôler. Avec :**Claude Cancès** , ancien directeur de la Police !Judiciaire parisienne (1993-95) et inspecteur à la Brigade mondaine de 1963 à 1970 ;**Lucien-Aimé Blanc** , ancien patron de la BRI et commissaire adjoint à la Mondaine de 1964 à 1966 ; **Michel Bouchet** , commissaire divisionnaire honoraire, ancien chef de la section proxénétisme à la BSP de 1981 à 1987 ;**Martine Monteil** , préfet au secrétariat général de la zone défense de Paris, ancien patron de la BRP de 1989 à 1994 ;**Daniel Rigourd** , ancien chef de la BRP de 2000 à 2004 ;**Véronique Willemin** , architecte ;**Jean-Marc Berlière** , historien.Production : **Alexandre Héraud** Réalisation : **Yvon Croizier**
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......