LE DIRECT

Air ratio

1h15
À retrouver dans l'émission

Par Eric La Casa Réalisation: Pierre Willer "Le rôle de la ventilation est d'établir ou de maintenir des conditions de température, d'humidité, de teneur en poussières ou de produits gazeux,compatibles avec un certain confort malgré des apports divers, en respectant des niveaux de bruit et de déplacements d'air également compatibles avec ce confort." Présentation " Depuis 1969, l'essor de la ventilation mécanique contrôlée en habitat neuf s'explique par l'évolution réglementaire : contrairement à la ventilation naturelle, on peut obtenir une aération générale et permanente à débit de renouvellement relativement stable et indépendant des conditions extérieures" La ventilation mécanique définit une condition de confort et d'existence à l'intérieur de nos architectures. Toute construction (à plus de 90 % dans le logement neuf) déploie ainsi un dispositif d'aération mécanisée, en soutien de l'air qui circule naturellement. Ce réseau de conduits d'air pulsé ou aspiré produit des bruits très différenciés dans les intérieurs. Ces sons distincts dans chaque pièce/salle sont fonction de nombreux paramètres tels que :la qualité de la soufflerie (le ventilateur...), les composants des conduits et la façon dont ils sont mis en oeuvre dans le bâtiment, leur maintenance, l'acoustique de la pièce (ce qui renvoie à ses matériaux, sa taille...), ou encore l'attention du visiteur, etc. ... Pour amener de l'air extérieur en milieu fermé, cela suppose un dispositif étudié dont la mise en oeuvre fait appel à des calculs précis afin que l'artificialité reste la plus discrète possible. En d'autres termes, la conception d'un tel réseau aéraulique doit trouver un équilibre entre la nécessaire circulation d'air et le bruit.Le comportement de chaque objet varie en fonction de la géométrie du réseau et de son traitement acoustique. Par exemple, les turbulences de l'air mettent en vibration les parois et sont la cause de niveau de pression acoustique dans les conduits. Lieux d'échanges, de transit, les conduits, les gaines, les filtres, etc., se chargent de poussières et de micro-organismes et peuvent aussi devenir un milieu de la prolifération et de la stagnation. On peut alors imaginer le calcul difficile qui fait de la ventilation d'un bâtiment la signature sonore des espaces intérieurs. Autre exemple, chaque bouche d'extraction ou de diffusion subit les réflexions finales du réseau. Chaque bouche donne sa réponse acoustique pour tenter d'atténuer le niveau sonore provenant du réseau. En fonction de sa localisation dans la pièce et par rapport au réseau, elle détermine les qualités acoustiques du local ventilé. L'usager entend en permanence ce(s) son(s) continu(s). Loin du vent, loin de cet extérieur naturellement ventilé, naturellement sans bruit d'air, il arpente ces espaces confinés sous assistance respiratoire. Tout se passe comme si le corps (du bâtiment) était placé artificiellement en condition de survie. Au delà de la question du filtre, ou de la mise à distance du réel par sa "mécanisation", la normalisation des flux d'air participe du mouvement global de rationalisation de nos conditions de vie (intérieure). Air.Ratio se présente comme un documentaire qui cherche à réunir des individus sur une question d'acoustique (non de design), tout en induisant une attention (auditive) à ce qui fait les lieux de notre modernité :chercher à s'interroger sur les orientations de notre espace de vie. Au cours de cet essai radiophonique, plusieurs questions sont introduites :l'histoire de la ventilation (de son apparition en contrepoint de laquestion du chauffage) définition/normalisation/réglementation, le bruits des composants l'acoustique des espaces intérieurs la qualité de l'air intérieur la ventilation artificielle en milieu hospitalier le confort intérieur la maintenance d'un réseau aéraulique Avec la participation de: Muriel Barbat (ingénieur au Costic) Frédéric Blondy (musicien, usager de la ventilation) Jean-baptiste Chêné (acousticien, responsable du LABE au CSTB) Bernard Collignan (ingénieur CSTB) Philippe Dard (sociologue du CSTB) Bernard Delage (architecte, acousticien, designer sonore) Alain Délibero (technicien des fluides Hôpital Pompidou) Christian Feldmann (directeur technique du Costic) Emmanuel Guérot (réanimateur Hôpital Pompidou) Frédéric Thomas (maintenance de Radio France) Pierre-Jean Vialle (ingénieur du Cetiat) Indépendamment des entretiens et des reportages, une ligne de sons de ventilations se trace durant toute l'émission. Elle fait entendre un territoire sonore permanent comme le bruit de fond dans nos espaces intérieurs, tout en insistant sur sa qualité de continuum indépendant des variations humaines. La stéréophonie mais aussi la double monophonie entre dans ce jeu de territorialité des sons, des espaces sonores... musique : éric la casa "AIR.ratio" et des extraits musicaux de : Michaël Northam "Memoirs of four discarded objects : ressort" (Edition... xxxii) Axel Dörner "Trumpet" (A bruit secret 03) Jean-Luc Guionnet et Bertrand Denzler "No-split" (sans édition) Jean-Luc Guionnet "l'épaisseur de l'air" (sans édition) Horatiu Radulescu "Inner time II" (Auvidis-Montaigne MO782030) Marc Behrens "Architectural commentaries 1" (CMR-2) Seth Nehil / John Grzinich "Lohme" (Intransitive recordings INT022) Radu Malfatti "die temperatur der bedeutung"/"das profil des schweigens" (Timescraper EWR9801) Stéphane Rives "ébranlements #2" (Potlatch P303) Jacob kirkegaard "Eldfjall" (Touch T33.20)

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......