LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les paysans (1/4)

1h15
À retrouver dans l'émission

Par Pascale Fossat Réalisation: Pierre Willer Bernard se souvient de la chute du mur de Berlin en 1989, comme si c'était hier. Cette année là, son troupeau a attrapé la Brucellose et il a tout perdu en quelques jours. « La plus difficile, dit-il, c'est notre monde, le monde agricole. Le pire, c'est les ragots, ceux qui disent, il paraît qu'un tel il va vendre, untel, il s'en sort pas. Il y a une belle affaire. Ici depuis les quotas , les terres s'arrachent. Dés que quelqu'un est malade, les gens viennent rôder pour voir si vous n'êtes pas mort, coulé. » Lorsque je reviens dans mon village natal à Estadens, dans le piémont pyrénéen, là où l'ours de Slovénie vient d'être lâché, je retrouve mes rares amis d'enfance qui ont voulu rester vivre ici, ne pas partir comme tant d'autres pour « continuer la maison », la voie tracée par les pères et les grands-pères. Et je trouve l'aliénation. Marc moissonne la nuit pour pouvoir travailler le jour comme ouvrier à l'usine de papier à Saint-Gaudens. Sa soeur, Françoise, est croupière, la nuit, au Casino du village voisin, pour faire vivre l'exploitation familiale le jour. Henri, le plus gros éleveur du village surnommé « le chasseur de primes » pense arrêter pour enfin prendre du bon temps avec le salaire de sa femme. Il y a aussi le hollandais qui s'est installé dans les poulaillers de Mélanie, l'ancienne boulangère. Au bout de 10 ans, les gens d'ici le regardent encore avec beaucoup de méfiance. Le monde agricole est en crise. La moitié des exploitations ont disparu en 10 ans. Quand deux paysans partent à la retraite, seul un jeune prend la relève. Au grès des épidémies de grippe aviaire, de vaches folles, de fièvre aphteuse, des pollutions des rivières, les paysans se sentent mal aimés, montrés du doigt. Alors que la nouvelle PAC et ses mises aux normes se mettent en place, voyage dans la France agricole, au sortir de l'hiver, dans les plaines encore vertes du Gers, les étangs brumeux de la Dombes, les forêts profondes de Corrèze, les montagnes des Pyrénées. Les éleveurs de volailles de la Dombes et de la Bresse ont l'impression de se réveiller après un mauvais cauchemar. Dans le Limousin, des femmes prennent leur avenir en main et écrivent un livre pour expliquer leur métier. A Auch, les jeunes du BTS ACSE au lycée agricole Lavacant rêvent de leur installation, de semences, d'agriculture raisonnée, d'un monde rural plus ouvert et moins isolé. De nationales en chemins et en lieux dits, on débouche dans une cour. C'est là. Il y a les bâtiments, la maison, les fleurs, le tracteur, le chien, le piaillement des poules enfermés, un homme, une femme et toujours une main tendue. A la rencontre des paysans d'Estadens, de la Bresse, de la Dombes, du Gers et du Limousin 1ère partie: Estadens, village du Piémont pyrénéen, le souffle de la terre

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......