LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jacques Rozier au centenaire des studios de La Victorine à la Cinémathèque française le 25 mars 2019.

Jacques Rozier : "Je n'ai pas envie d'être dans la norme, c'est peut-être un peu orgueilleux"

1h15
À retrouver dans l'émission

"Qui êtes-vous Jacques Rozier ?", un portrait sonore du cinéaste Jacques Rozier, cinéaste de la Nouvelle Vague.

Jacques Rozier au centenaire des studios de La Victorine à la Cinémathèque française le 25 mars 2019.
Jacques Rozier au centenaire des studios de La Victorine à la Cinémathèque française le 25 mars 2019. Crédits : Dominique Charriau - Getty

De tous les cinéastes français de la Nouvelle vague ou apparentés, Jacques Rozier est sans conteste le plus mystérieux, le plus secret, et aussi le plus discret. Agé aujourd'hui de soixante-quinze ans, Jacques Rozier est à ce jour l'auteur de quatre films, plutôt connus des cinéphiles, dont "Adieu Philippine" son premier long métrage sorti en 1963 dans la mouvance nouvelle vague. Son cinquième long-métrage, "Fifi Martingale", est annoncé en salles avant la fin de l'année, après avoir été montré au dernier Festival de Venise. Entre la fin des années soixante et nos jours, Jacques Rozier a réalisé "Du côté d'Orouet" (1969), "Les Naufragés de l'île de la Tortue" (1976), "Maine Océan" (1986). C'est dire si Rozier filme à son rythme. 

Écouter
1h13
"Surpris par la nuit : Qui êtes-vous Jacques Rozier ?" Une diffusion du 28/06/2007

Et pourtant, cette filmographie est trompeuse. Car, à y regarder de plus près, le cinéaste n'a cessé de travailler, de filmer ici ou là, de commencer un film sans le mener à son terme (c'est par exemple le cas de "Nono Nénesse", co-réalisé avec Pascal Thomas), de faire de nombreux courts-métrages, des "pubs", ou diverses émissions pour la télévision. Il existe donc une énigme Jacques Rozier, cinéaste de comédies trop rares et trop peu vues, qui filme quand ça lui chante, à son rythme et à sa manière. Pour réaliser cette émission, nous irons interroger Jacques Rozier lui-même, en faisant en sorte qu'il nous livre une part de son mystère. Et divers "témoins" et amis, comme Pascal Thomas, Paulo Branco et d'autres. Avec : Jacques ROZIER, Pascal THOMAS, Sylvie PRAS, Emmanuel BURDEAU, MENEZ, Paulo BRANCO 

1ère diffusion le 10/12/2003

Par Serge Toubiana Réalisation : Manoushak Fashahi

"Adieu Philippine" est devenu emblématique de la Nouvelle Vague. C'est vrai qu'à ce moment là je les connaissais tous mais je n'ai pas été rédacteur des Cahiers du Cinéma, j'étais une sorte de satellite indépendant mais je me sentais très proche de ce mouvement. [...] Tous les jeunes réalisateurs avaient envie de casser un système qui était un peu trop corporatiste et un peu trop enfoncé dans la routine.

J'ai plus l'impression de vivre si je tourne ou si je monte un film que je si je suis en désir de le faire. Le grand problème, c'est que le cinéma est par ailleurs un art et par ailleurs une industrie et le pauvre cinéaste doit avoir les moyens de production, ça n'a rien à voir avec un peintre ou un musicien ou un écrivain. [...] Si on a écrit un scénario, on n'a rien fait du tout. Le scénario est une proposition, l'acte de création c'est le moment du tournage donc je considère qu'en tant que cinéaste, quand on a écrit un scénario, on n'a rien fait.

Des films authentiques, il n'y en a pas beaucoup. Le discours dominant et que le cinéma est un art, moi je pense que le cinéma est de moins en moins un art. Il faut lutter pour qu'il reste un art, mais c'est surtout une industrie étant donnée la concentration actuelle, les intérêts en cours. [...] Il y a vingt ou trente ans, il y avait plein de distributeurs indépendants, il y avait des salles indépendantes, il y avait beaucoup plus de possibilités, maintenant cela devient compliqué. Le système exige que ça soit planifié, donc ça devient industriel. L'utopie c'est bien, ce qui vaut le coup c'est de lutter pour une cause impossible.

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......