LE DIRECT

Rock chinois et montagnes célestes, carnet de voyage en Chine

1h15
À retrouver dans l'émission

Rock chinois et montagnes célestes, carnet de voyage en Chine
Rock chinois et montagnes célestes, carnet de voyage en Chine
Rock chinois et montagnes célestes, carnet de voyage en Chine © Charlotte Guibé Par Pascale Charpentier Réalisation: Manoushak Fashahi Ni Grande Muraille, ni Cité Interdite. Pas de tourisme, très peu de nostalgie ! Voilà une incursion dans une Chine autre. Avec jeux d'approche et questionnement ; rencontres et arrêts sur images ; paroles politiques et chansons d'amour... Une aventure particulière, puisqu'il s'agit du voyage en Chine de Charlotte et Praline. 24 et 26 ans, étudiantes à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, elles sont lauréates d'un concours et prix LVMH, sur le thème des « Montagnes Célestes ». Ces « Montagnes » ne demeurent-elles point de vivantes attestations de ce qui pointe vers l'Absolu ? les signes d'une réflexion « humaniste » apparue en Chine dès le VIème siècle avant notre ère ? Un des thèmes majeurs de la peinture lettrée chinoise, considérée depuis des siècles non comme une répétition mais une re-création ? Munies d'un billet aller-retour et d'une bourse d'étude, Charlotte et Praline louent un atelier à Dashanzi (quartier d'habitation et de vie active à l'intérieur du sixième périphérique de Pékin, où, au coeur d'une ancienne usine d'armes, les artistes ont élu domicile). En vue de tourner un film consacré à l'art made in China, « Ma Chine, Machine », les jeunes Françaises créent dans leur atelier un dispositif capable d'attirer à elles, photographes, peintres, sculpteurs, installateurs, performeurs... Lors de Rendez-vous « Célestes », il y a échange d'idées et, selon des thèmes choisis, « les unes et les autres » travaillent ensemble. Très rapidement introduites dans la fabrique de l'art contemporain chinois, les deux étrangères recueillent des propos et entrent dans des oeuvres. L'oeuvre du performeur LI WEI, par exemple. En passant sa tête à travers un miroir, LI WEI « vole » et expérimente « la liberté vraie », « la possibilité de changer notre façon de voir le monde ou d'envisager un changement ». En quête, à la recherche des artistes chinois qui vivent et travaillent en dehors de Pékin (en direction des villes de Xian et d'Hanghzou, ou en route vers les montagnes du Yunnan), les Françaises sont guidées par des rockers en groupe ou en solo. Elles écoutent leur musique, leur histoire, leur parcours. Le rock chinois, né à l'aube des évènements de Tiananmen, est un mélange d'ouverture sur l'Occident et un retour aux racines chinoises. L'avènement de l'individualisme, avec une volonté de rester chinois. Le rocker chinois s'interroge sur l'être et l'avoir. Appelle-t-il à la démocratie et aux droits de l'homme ? Engagé dans son art, il a une haute idée de la musique ; se met en colère contre l'orientation moderne de la société, et souhaite s'y réinscrire. Le rock chinois a une valeur communautaire prépondérante ; il véhicule une « émotion chinoise » (souvent négligée tant par les penseurs chinois que par les observateurs occidentaux) ; il parle, du fond du coeur, de l'égalité pour tous et d'une grande fraternité. Charlotte et Praline, que rapportent-elles du continent chinois ? Des points de vue et un éventail de situations ; une palette de sons, des morceaux de musique et enregistrements inédits qui, en Chine, circulent toujours de main en main ; toutes sortes d'émotions, des portraits et des chansons : « Pourquoi la vie est-elle la chanson la plus difficile à chanter ? », « Solitude insupportable », « Vivre selon son intuition », « Les cerises sont bonnes à manger », « La fille dont le nom est Poème »... Composer un carnet de voyage, revient à poursuivre ce qui est sur le point de s'échapper et à faire revivre ce qui s'oublie. C'est donner aussi en partage, à tout un chacun, l'envie de se lancer dans un projet semblable ou autrement singulier ; dans « le voyage en Chine » qui tend à devenir une épreuve obligatoire. Avec les concerts live du rocker **LAO DA** les enregistrements du groupe **WILD CHILDREN** les propos de peintres, sculpteurs et performeurs chinois, lus par l'artiste **Xie LEI** et des extraits de la bande son du film « Ma Chine, Machine » (tourné à Pékin, Shanghai, Hangzhou, Xian, Kunming, Dali...signé Ch.Guibé et P.Le Moult)
Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......