LE DIRECT
Rabbin Yann Boissière

Des convictions en partage

32 min
À retrouver dans l'émission

...

Rabbin Yann Boissière
Rabbin Yann Boissière Crédits : DR - Radio France

Il y a quelques jours, au café où j’aime lire et travailler le matin très tôt quand les habitués échangent sur leur vie, la politique, le sport, les grèves, la pluie et les migrants, à l’heure où ces fidèles de comptoir sont heureux de se mettre en scène dans ce théâtre du quotidien, la conversation allait bon train sur l’opportunité d’ouvrir les portes de la France à l’« Aquarius », ce bateau de migrants dont le nom était sur toutes les lèvres et dans tous les esprits.

Me revint alors la musique de Hair cette comédie musicale de la fin des années 60 où l’une des chansons s’intitulait précisément Aquarius, et par association d’idées j’entendis résonner une autre chanson de cette même comédie musicale intitulée « my conviction ». Une chanson moins célèbre mais tout aussi importante pour la cohérence de l’ensemble de cette œuvre qui a vraiment marqué toute une génération. 

Mai 68 n’était pas loin. 

Et tout à coup comme par télépathie, que seul le monde du bistro sait faire naître, toutes les personnes présentes y allèrent de leurs convictions, non seulement concernant cette affaire de migrants, mais sur tous les sujets, passant du coq à l’âne et de l’âne au coq si l’on peut dire, de l’Aquarius à l’Exodus et bien sûr la coupe de monde foot où chacun avait la conviction que c’était l’équipe qu’il soutenait qui allait gagner.

Ronaldo, M’pappé, Neymar, Giroud, Loris, Deschamps : échauffement des convictions qui croisèrent celles de deux lycéennes qui allaient passer le bac philo le jour même, dont l’une rappelait à l’autre, que si elles tombaient sur un sujet sur la croyance, il fallait ne pas oublier de faire la distinction entre raison, croyance, opinion, sentiment, conviction et elles échangèrent des citations sur cette question, une façon sans doute de se rassurer. 

Paul Valéry d’abord. « Conviction - Mot qui permet de mettre avec une bonne conscience, le ton de la force au service de l'incertitude. » et Nietzsche ensuite : « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges. » 

Magie des bistros à l’heure matinale d’où émergent toujours des questionnements métaphysiques impromptus que j’aime prendre au sérieux. Rencontre avec l’ « occasion ».  Comme dit Jankélévitch : une invitation à féconder le hasard !

De fait la question est sérieuse : qu’est-ce qu’une conviction ?  

Aujourd’hui, et en particulier dans cette période du retour du religieux, des croyances et des vérités autoproclamées sur fonds de fakes news qui déstabilisent l’information et les relations sociales, n’est-il pas urgent de repenser la question de la « conviction », position indépassable sur laquelle s’arcboutent les opinions définitives ? 

N’est-il pas important d’essayer de voir si la conviction n’a pas d’autres acceptions qui pourraient permettre à la société de ne pas sombrer dans des affrontements, des stigmatisations et des exclusions dangereuses pour la stabilité même de la République.

Et une fois élucidé le sens de la conviction, ne faut-il pas, aller encore plus loin, oser l’inter-convictionnel et l’inter-convictionnalité ?

L'invité

Né à Lille en 1962, Yann Boissière fait des études de civilisation  anglo-américaine et de linguistique à l’Université de Paris III et de  Dijon, puis une école de cinéma (réalisation) au Conservatoire du Cinéma  français à Paris. 

Après des études rabbiniques au Abraham Geiger Kolleg  il devient rabbin du Mouvement Libéral Juif de France.

Yann Boissière est le président de l'association des Voix de la Paix. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages don l'éloge de la Loi aux éditions du Cerf, 2017.

Transitions musicales 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La journée du 2 juillet

Diversité(s) d'été
Diversité(s) d'été Crédits : Les Voix de la Paix - Radio France

L'association " Les Voix de la Paix"

Visitez le site des Voix de la Paix

Les Voix de la Paix : Pourquoi ?                                   
  Nous avons imaginé « les Voix de la  Paix » comme un mouvement porteur de dialogue entre les religions,  spiritualités et mouvements philosophiques, et la République, en  insistant sur son attribut de laïcité. Cette idée s’est tout d’abord  structurée autour d’un événement public : la journée  inter-convictionnelle du 22 mars 2016 à la Mairie de Paris. Il était  sous-tendu par trois idées-force :
  ● La conviction qu'après les attentats de  2015 et 2016, le discours religieux et spirituel devait se faire  entendre davantage, aider à consolider la paix sociale au sein de la  nation.
  ● La certitude qu'en France, malgré une  légitimité parfois contestée dans le débat public, les religions et  spiritualités peuvent apporter une réponse créative, éclairée et  humaniste aux grandes problématiques sociales du pays (rapport  hommes-femmes, travail, médias...).
  ● Le constat qu'une laïcité mal comprise  favorise le communautarisme et l’incompréhension mutuelle. Il convient  d’étendre le périmètre du dialogue à toutes les familles de pensée,  religieuses comme non religieuses, et positionner clairement ces  rencontres au profit de la République.
 

« Conviction, convictions et inter-convictionnalité, Approche théorique »

Un article du Rabbin Yann Boissière voir sur la page : https://lesvoixdelapaix.fr//

Le livre de l'invité

Yann Boissière
Yann Boissière Crédits : Editions du Cerf - Radio France

Présentation de l'éditeur.

Alors que notre temps sacralise la liberté, dénie l'autorité et récuse  la norme, ne doit-on voir dans la loi qu'un vestige d'un passé révolu où  dominaient l'obligation, la coercition et la répression ? 

Ou faut-il  concevoir au contraire que la soumission à la règle peut être synonyme  d'émancipation de l'esprit ?

Et si oui, à quelles conditions ?  

Convoquant la grande tradition juive, Yann Boissière récapitule ici  l'expérience trois fois millénaire qui court de Moïse à Levinas en  passant par Spinoza. Il montre en quoi la Torah est au cœur du monde,  de l'histoire, de l'homme car elle est inspirante, enseignante,  affranchissante. 

Mais c'est pour mieux appliquer cette leçon aux périls  contemporains. Alors que la tentation théologico-politique opère un  violent retour au sein de nos sociétés, la loi n'a pas dit son dernier  mot. 

Comment se mettre en recherche de vérités qui dépassent l'horizon  de la laïcité tout en la respectant ? 

Comment définir un modèle de foi  permettant une intégration qui ne réduise pas à l'assimilation ou à la  marginalisation ?

Comment promouvoir les valeurs de l'identité tout en  demeurant résolument inscrit dans le cadre de la République ? 

Face à ces  questions brulantes, voici un discours de la méthode spirituelle pour  aujourd'hui.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......