LE DIRECT
Delphine Horvilleur et Rachid Benzine

Judaïsme et Islam: les promesses d'une rencontre. 2/2

31 min
À retrouver dans l'émission

Se retrouver dans l'Histoire.

Delphine Horvilleur et Rachid Benzine
Delphine Horvilleur et Rachid Benzine Crédits : DR

« Nous mîmes à la voile, et prîmes la route des Indes orientales par le golfe Persique, Je fus d’abord incommodé de ce qu’on appelle le mal de mer ; mais ma santé se rétablit bientôt, et depuis ce temps-là, je n’ai point été sujet à cette maladie.

Dans le cours de notre navigation, nous abordâmes à plusieurs iles, et nous y vendîmes ou échangeâmes nos marchandises. Un jour que nous étions à la voile, le calme nous prit vis-à-vis une petite ile presque à fleur d’eau, qui ressemblait à une prairie par sa verdure. Le capitaine fit plier les voiles, et permit de prendre terre aux personnes de l’équipage qui voulurent y descendre. Je fus du nombre de ceux qui y débarquèrent. Mais dans le temps que nous nous divertissions à boire et à manger, et à nous délasser de la fatigue de la mer, l’île trembla tout-à-coup, et nous donna une rude secousse…

« On s’aperçut du tremblement de l’île dans le vaisseau, d’où l’on nous cria de nous rembarquer promptement ; que nous allions tous périr ; que ce que nous prenions pour une île, était le dos d’une baleine. Les plus diligents se sauvèrent dans la chaloupe, d’autres se jetèrent à la nage. Pour moi, j’étais encore sur l’île, ou plutôt sur la baleine, lorsqu’elle se plongea dans la mer, et je n’eus que le temps de me prendre à une pièce de bois qu’on avait apportée du vaisseau pour faire du feu. Cependant le capitaine, après avoir reçu sur son bord les gens qui étaient dans la chaloupe, et recueilli quelques-uns de ceux qui nageaient, voulut profiter d’un vent frais et favorable qui s’était élevé, il fit hisser les voiles, et m’ôta par-là l’espérance de gagner le vaisseau. » (Traduction Antoine Galland, 1806)

On aura reconnu le début du premier voyage de Sindbad le marin, tel que le raconte les mille et une nuits, ce recueil de contes écrits dans l’empire perse sassanide du IIIe siècle de notre ère, récit étonnant dont, lors d’une recherche récente, j’ai retrouvé une version quasiment identique dans le traité talmudique Baba Batra sous la plume de Rabba Bar Bar Hanna, maître Talmudique, lui aussi du IIIe siècle. » (M-A.O)

Avec ce clin d’œil aux Mille et une nuits, Marc-Alain Ouaknin inaugure la suite de sa conversation avec Delphine Horvilleur et Rachid Benzine commencée la semaine dernière.

Les invités

Delphine Horvilleur

Delphine Horvilleur est née à Nancy en 1974. Elle a étudié la médecine en Israël à l'Université hébraïque de Jérusalem avant de travailler plusieurs années comme journaliste à la rédaction de France 2, en Europe et au Proche Orient. Elle est titulaire d'une licence de l'Université Hébraïque de Jérusalem et d'un double Master d'éducation juive et de Littérature hébraïque du Hebrew Union College à New York. Elle a été élève rabbin au MJLF, au Jewish Community Center et à la Central Synagogue de Manhattan.

Elle a été ordonnée rabbin en 2008 puis a rejoint l'équipe rabbinique du MJLF (Mouvement Juif Libéral de France).

Elle est également la directrice de la rédaction de la revue trimestrielle Tenou'a, atelier de pensée(s) juive(s), qui fait dialoguer art, actualité et pensée juive.

Elle est l'auteure de En tenue d'Eve : féminin, pudeur et judaïsme (Grasset, 2013), de Comment les rabbins font les enfants ; Sexe, transmission et identité dans le Judaïsme (Grasset, octobre 2015). Et tout récemment avec Rachid Benzine, Mille et une façons d'être juif et musulman, aux éditions du Seuil, 2017.

Rachid Benzine

Rachid Benzine, né en 1971 à Kénitra au Maroc est un islamologue. Arrivé en France à l'âge de sept ans, il devient plus tard champion de France de kickboxing. Avant de s'orienter vers des études d'Histoire et d'islamologie.

Il a enseigné à l'Institut d'études politiques d'Aix en Provence, dans le cadre du Master "Religions et société", et a été chercheur associé à l'observatoire du religieux. Il a également donné des cours à la faculté catholique de Louvain La neuve et à la faculté de théologie protestante de Paris.

Rachid Benzine est notamment codirecteur de la collection Islam des lumières aux éditions Albin Michel. il s'attache à penser un islam en phase avec notre temps et s'investit dans le dialogue dans le dialogue interreligieux.

Il a publié de nombreux ouvrages dont : Nous avons tant de choses à nous dire, Albin Michel, 1998. (Avec Christian Delorme); Les nouveaux penseurs de l'islam, Albin Michel, 2004; Mohammed Arkoun, La Construction humaine de l'islam, Albin Michel, 2012. (En collaboration avec Jean-Louis Schlegel); Le Coran expliqué aux jeunes, Le Seuil, 2013, (traduit en Néerlandais, 2017); La République, l'Église et l'Islam : une révolution française, Bayard, 2016; Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ? Le Seuil, 2016; Finalement, il y a quoi dans le Coran ? La Boite à Pandore, 2017.Et tout récemment avec Delphine Horvilleur, Mille et une façons d'être juif et musulman, aux éditions du Seuil, 2017.

Transition sonore

https://www.franceculture.fr/emissions/avignon\-2017\-fictions/lettres\-nour\-dapres\-nour\-pourquoi\-je\-nai\-rien\-vu\-venir\-de\-rachid

éditions du Seuil
éditions du Seuil Crédits : DR

Le livre des invités

Editions du Seuil
Editions du Seuil Crédits : DR

Quatrième de couverture

Pourquoi ce livre ?

Intervenant l'une et l'autre sur la scène intellectuelle et médiatique française et sur des thèmes assez semblables, il était inévitable que nous ayons envie de nous rencontrer et que nous y parvenions un jour.

L’une est rabbin, l’autre est islamologue. L'une est femme et l'autre homme, et ce n'est pas une mince différence ! Juive ou musulman, nous le sommes chacun de manière singulière… Il y a mille et une façons d’être juif ou musulman !

Mais au-delà de nos différences, nous avons tous deux compris que la Bible et le Coran n’étaient pas étrangers l’un à l’autre. Et tous deux nous revendiquons la liberté de la recherche et de la parole religieuses : une liberté responsable, qui prend en charge les questions et affronte les conflits. Or, de nos jours, partout des fondamentalismes et des mouvements identitaires se prévalent de traditions anciennes qu'ils croient pouvoir faire remonter aux origines de leur foi.

Nous en sommes convaincus : être « héritier » ne consiste pas à mettre ce qui a été reçu dans un coffre fermé à clé, mais à le faire fructifier. Cela ne consiste pas à reproduire à l'identique ce qui a été reçu, mais à le renouveler.

Nous espérons que notre parole libre et résolument fraternelle fera surgir beaucoup d'autres paroles libres et fraternelles !"

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......