LE DIRECT
Grand Rabbin Marc-Rapahël Guedj

La crise de l'universel : 2/2 le sens, le monde et la personne

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Grand Rabbin Marc-Rapahël Guedj
Grand Rabbin Marc-Rapahël Guedj Crédits : Fondation Hommes de Parole

Chères auditrices, chers auditeurs

.

Toute l'équipe de Talmudiques espère que vous allez bien dans cette  période difficile que nous traversons. Nous vous proposons ce dimanche  et pendant toute la durée du confinement une série de rediffusions. 

Bonne écoute, Kol touv, lehitraot, prenez bien soin de vous et de tous vos proches, au revoir, bon dimanche à tous et à la semaine prochaine. 

Présentation de l'émission d'aujourd'hui

Dans le Théétète de Platon, à l’occasion d’une digression sur le difficile statut du philosophe dans la cité. 

Socrate relate une anecdote devenue célèbre, celle de Thalès  contemplant les astres et tombant dans un puits, suscitant le rire d’une  servante Thrace. 

Ces quelques lignes dont la postérité philosophique est considérable  nous invitent à réfléchir sur la philosophie qui tout en demeurant liée à  un projet théorique, doit aussi trouver une vocation politique.  Philosopher c’est opérer un retour aux choses mêmes, disait Husserl, un  retour à la réalité concrète et politique du monde. Notre époque l’exige  de nous.  Mais qu’est-ce que les philosophes et les penseurs peuvent amener à  la question politique ? Ricoeur en donne une formulation éblouissante : 

« Nous découvrons que ce dont manquent le plus les hommes, c'est de  justice certes, d'amour sûrement, mais plus encore de signification. » 

Dès lors la crise de notre temps est peut-être non seulement une  crise économique qui prend sa source dans la question du pouvoir  d’achat, de la justice fiscale mais est aussi une crise du sens, de la  culture et des humanités.  

J’aime à me souvenir que le mot hébreu qui signifie la « crise », chévèr, signifie à la fois le « blé », c’est la dimension économique, mais signifie aussi « l’interprétation », dans l’expression halom vechivro, "un rêve et son interprétation", ce qui est la dimension du sens. 

Chéver, la crise se rapproche aussi des verbes savar et siver,  une racine qui s’écrit exactement de la même façon et signifie,  « penser », « examiner », « attendre » et « espérer ». Une manière sans  doute pour l’hébreu de dire que la crise peut se surmonter par  l’espérance que donne la pensée et une certaine manière de voir, de  percevoir le monde qui donne ou redonne sens à notre existence, à  l’existence de chacun pour lui-même et chacun au sein d’une même  société. 

Mais d’où vient le sens ?  

Préexiste-t-il dans les choses, dans le monde et dans les hommes et  suffit-il dès lors de posséder un certain regard pour le dévoiler ou  qu’il se révèle ?  Ou bien s’agit-il d’un long et patient travail de recherche, d’étude, d’analyse, de partage, d’éducation ?   Le débat est ancien mais l’urgence de notre temps mérite que l’on réouvre l’enquête. 

L'invité

Après des études talmudiques et rabbiniques, Marc-Rapahël Guedj a été  rabbin à Paris et professeur de Pensée juive au Séminaire Israélite de  France, puis Grand-rabbin de Metz et de la Moselle, puis Grand-Rabbin  de  Genève.

En 2001 Il décide de se consacrer entièrement à  l’enseignement  et aux rencontres entre spiritualités et crée alors en  Suisse la  Fondation « Racines et sources ». 

Transition musicale

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On pourras réécouter 

La crise de l'universel   1/2 Les droits de l'homme en question

https://www.franceculture.fr/emissions/talmudiques/la-crise-de-luniversel-12-les-droits-de-lhomme-en-question-0

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......