LE DIRECT
Gérard Garouste et le Rabbin Rivon Krygier

La Haggada infinie 1/2 L'énigme des quatre visages

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Gérard Garouste et le Rabbin Rivon Krygier
Gérard Garouste et le Rabbin Rivon Krygier Crédits : DR - Radio France

Chères auditrices, chers auditeurs

Toute l'équipe de Talmudiques espère que vous allez bien dans cette période difficile que nous traversons . Nous vous proposons ce dimanche et pendant toute la durée du confinement une série de rediffusions. 

La rediffusion d'aujourd'hui concerne la fête de Pessah, "La Pâque juive".

ATTENTION la fête de Pessah a lieu cette année :

De la soirée du mercredi  8 avril à la soirée du jeudi 16 avril 2020.

Bonne écoute, Kol touv, lehitraot, prenez bien soin de vous et de tous vos proches, au revoir, bonne fête de Pessah, bon dimanche à tous et à la semaine prochaine. 

Présentation de l'émission d'aujourd'hui

Les dix commandements commencent par cette phrase : « Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. » 

Tout se passe comme si Dieu donnait à lire sa carte d’identité. Si tu veux savoir qui je suis voilà ce que tu peux en dire : je suis un Dieu qui fait sortir de l’esclavage, un Dieu de libération et un Dieu de la liberté.

La sortie d’Égypte est le véritable cœur et la colonne vertébrale du judaïsme et de s‘en souvenir est un engagement majeur. La sortie d’Égypte oriente le texte de la Tora en amont et aval. Aller vers la terre de la Promesse c’est en passer d’abord par l’Égypte. Pour s’y former, grandir, mûrir puis en sortir. 

L’impératif du souvenir est complexe. 

Comment construire le souvenir alors que nous sommes toujours plus enclin à oublier ?

Le judaïsme a cherché à donner des réponses à cette question, dont la plus essentielle est d’instaurer une fête de la mémoire et du souvenir. 

Non pour fêter la mémoire et le souvenir, mais s’y exercer, apprendre à les mettre en œuvre, à les travailler, à dynamiser les mécanismes psychiques qui y sont impliqués. 

Une fête, car cet apprentissage doit être festif, ludique, il doit commencer tôt dans une vie et se répéter chaque année, une fête qui concerne tout le monde à commencer par les enfants, sans oublier les adultes qui pour l’occasion doivent aussi quelque part redevenir des enfants et savoir jouer, avec les mots et les objets. 

Objeu aimait à dire Pierre Fédida reprenant un mot de Francis Ponge, un jeu qui émerveille et rend joyeux : « objoie » !

Cette fête se nomme Pessah, c’est la Pâque juive, elle dure 7 ou 8 jours, c’est selon, et qui commence le premier soir par un véritable laboratoire de la mémoire, un véritable atelier du souvenir.

Un moment exceptionnel où la famille, les amis, et le passant qui veut bien se joindre à la fête se retrouve autour d’une table pour un grand jeu qui va durer toute la nuit. 

C’est le Séder. 

Un mot qui veut dire "ordre", c’est-à-dire un rite avec des règles précises, un ordre précis, mais qui laisse aussi place à l’improvisation. Ce rite, qui est aussi un jeu, nécessite d’en comprendre les règles et le fonctionnement, et pour ce faire les maîtres du Talmud ont écrit un manuel qui est distribué à chaque participant au début de la soirée et qui les guide, étape par étape, qui sont au nombre de 14.  

Ce manuel s’appelle la Haggada de Pessah, littéralement le Récit de Pessah.

C’est le livre de la littérature juive qui compte le plus d’éditions différentes. 

Mille fois traduit, commenté, expliqué, avec cette particularité d’avoir été le lieu d’expression privilégié pour les artistes, les musiciens, les calligraphes, les miniaturistes et pour les peintres.

Trouver le bon manuel, la bonne Haggada est difficile, car le jeu est complexe. Et il fallait que se rencontrent les immenses talents d’un rabbin et d’un peintre pour nous offrir aujourd’hui une nouvelle Haggada qui va faire date dans l’histoire de l’édition.

Les invités

Rivon Krygier

est rabbin de la communauté Adath Shalom, , Paris XVe, et docteur en Science des religions. 

Il est l’auteur de divers articles et ouvrages : La Loi juive à l’aube du XXIe siècle, À la limite de Dieu, L’homme face à la Révélation, La Meguila d’Esther (commentaire) illustrée par Gérard Garouste.

Rabbin Rivon Krygier
Rabbin Rivon Krygier Crédits : DR - Radio France

Gérard Garouste 

est peintre,  graveur et sculpteur.

Il est exposé dans les plus prestigieux musées dans le monde entier. 

De nombreux ouvrages sont consacrés à son œuvre.  Il a été élu en 2017 à l’Académie des beaux-arts. Il est aussi l’auteur  de : L’Intranquille. Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou.

Gérard Garouste
Gérard Garouste Crédits : DR - Radio France

La transition musicale

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le livre des invités

La Haggada aux quatre visages

Traduite et commentée par  Rivon Krygier, oeuvres originales de  Gérard Garouste, éditions In Press. 

Mémorial vivant de la libération d’Égypte du peuple  hébreu, la Haggada est à la fois une pièce maîtresse de la tradition  juive et une œuvre de pensée dont la portée est universelle. 

Cette  traduction moderne, présentée et commentée, est ornée d’œuvres  originales de Gérard Garouste. 

Au soir de la Pâque, la lecture de la Haggada constitue le  grand moment de la transmission de la conscience juive, d’une  génération à l’autre. 

Des questions majeures sur l’étrange destinée  d’Israël y sont abordées. 

Comble du paradoxe : le propos peut  déconcerter le lecteur qui y rencontre des enseignements énigmatiques et  ne dispose pas nécessairement des codes pour en déchiffrer le sens. 

La Haggada aux quatre visages vise à relever l’immense défi de ce récit, en l’abordant sous ses diverses facettes : 

  • •  Présenter  le texte traditionnel avec ses variantes, ashkénaze et sépharade, doté  d’une nouvelle traduction et d’explications quant à la signification et  l’origine des rites.
  • •  Guider pas à pas les lecteurs  dans les diverses étapes du banquet, en introduisant chaque séquence et  en mettant au jour le fil conducteur qui ordonne les différents  enseignements.
  • •  Éveiller la curiosité du lecteur en attirant son attention sur les propos insolites.
  • •  Nourrir la discussion grâce à un commentaire élargi qui comporte des sources, des analyses et des pistes de réflexion.

C’est enfin un livre d’art, grâce aux planches  éblouissantes de l’artiste peintre Gérard Garouste qui les a  spécialement réalisées pour cet ouvrage."

La Haggada aux quatre visages
La Haggada aux quatre visages Crédits : . - Radio France

Rediffusion de l'émission de 14 avril 2019

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......