LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hector Sabo

Leçons de musique 1/2 Quand Jean de Dreux rencontre Mozart à la synagogue.

33 min
À retrouver dans l'émission

.

Hector Sabo
Hector Sabo Crédits : DR - Radio France

Le premier mot de la Genèse, Beréchit, « Au commencement », offre un anagramme surprenant : Chir Ta’av, c’est-à-dire le « Désir du chant » que l’on peut aussi traduire « le chant du désir »

La création du monde c’est ainsi de manière privilégiée la création de la musique et du chant. Une façon de nous dire que la musique est essentiel à la vie comme l’est l’air que l’on respire et le soleil qui nous éclaire.

Et les temps que nous traversons nous y rendent plus sensibles. Et sa présence ou son absence soulignent peut-être parfois l’humeur d’une société. Le premier confinement fut tout musique. Concerts et sérénades sur les balcons, de Naples à Paris en passant par Milan, Marseille, Strasbourg et Clermont-Ferrand, par exemple. Le second confinement aura été tout silence.  Les balcons ne firent plus entendre ni tambours, ni trompettes, ni chants napolitains, ni airs d’opéra ou de batterie de cuisine, seulement le silence. 

Bien sûr les temps sont différents et il ne s’agit pas de porter un jugement. Et peut-être que ce « silence criant » nous rappelle encore l’importance vitale de la musique, de sa raison d’être, et de la nécessité parfois de confier le monde au silence, ascèse de l’oreille qui prend de nouvelles forces pour réapprendre à entendre.

La musique est partout et depuis toujours et c’est ainsi, qu’un jour, très tôt dans l’histoire, elle entra aussi dans les lieux de cultes. 

Et si aujourd’hui l’on connaît bien certaines musiques religieuses de l’occident chrétien au point que Cioran ait pu dire avec humour : « S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu », certaines autres de ces musiques sont restées plus confidentielles, voire inconnues car leur histoire s’est déployée plus secrètement à travers les siècles. 

C’est le cas des musique juives d’occident dont le rôle dans la circulation des idées et de la formation de la culture est fondamentale, ce que l’on peut découvrir dès lors que l’on a la chance de faire connaissance avec ces musiques et son histoire.

L'invité

Originaire de Buenos Aires, Argentine, il baigne dès son plus jeune âge dans la tradition musicale synagogale européenne hérité de son grand-père David Sabo, cantor de synagogue en Tchécoslovaquie puis à Moises-ville en Argentine et enfin à Jaffa en Israël.

Après un séjour de 3 ans en Israël, Hector Sabo suit une formation complète de musicien classique à Buenos Aires - piano, orgue, clavecin - puis à l'Universidad Nacional de La Plata - composition et direction d’orchestre - tout en s’exerçant comme chef de chœurs et organiste dans plusieurs synagogues de la capitale argentine et comme musicien d’orchestre et chef de chant d’opéra.

En 1987, il vient en France pour compléter sa formation. Après un PremierPrix en direction d’orchestre au Conservatoire de Rueil-Malmaison, il participe à divers stages de direction de chœurs et orchestre à Paris, Saumur, Aix-en-Provence, Poitiers, puis à Vienne en Autriche et à Sienne en Italie. 

Il dirige de nombreux concerts en France, en Europe, en Argentine. En 1991, il est Coordinateur artistique et technique à l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg ; de 1988 à 2007, il est chargé de la direction musicale des chœurs à la Grande Synagogue de Strasbourg.

Dans d’autres domaines musicaux, il est pianiste, arrangeur et directeur musical de l’ensemble « Simplemente Tango » pendant 12 ans ; puis il est chargé de plusieurs productions d’opéra avec orchestre pour l’association Opéra Piano. Enfin, il dirige et il joue de l’orgue, du clavecin et du piano dans diverses formations. Enfin, il participe à plusieurs enregistrements de CDs avec ses différents partenaires.

En 2007, il est nommé Directeur musical et artistique du Chœur Juif de France, sous l’égide du Consistoire Israélite de Paris/Ile-de-France. La même année, il est nommé professeur titulaire en Formation Musicale au Conservatoire de Strasbourg. 

Après avoir créé et dirigé plusieurs ensembles à Paris entre 1988 et 1991, il s’installe à Strasbourg et crée en 1996 le chœur mixte Les Polyphonies Hébraïques de Strasbourg, au sein de l'Université des Sciences Humaines de Strasbourg, où il obtient un D.E.A. de Musique et Musicologie. 

En 2006 il crée le Quatuor vocal Hébraïca, qui s’élargit en 2013 à 9 voix mixtes. En 2016 il monte et dirige la comédie musicale « Yentl, la fille aux deux visages » et la même année il est invité à participer à la rédaction de l’encyclopédie « Strasbourg, laboratoire de l’Europe-1880/1930 » sous l’égide de l’Université et la Ville de Strasbourg.

En 2017 il complète la rédaction de son livre : « Voix hébraïques – Un voyage dans la musique juive d’Occident », qui sort en 2020 aux Editions Feuilles. Il présente, en 2017, sur Radio Judaïca Strasbourg un programme hebdomadaire en 39 émissions : « Ledor Vador, la musique hébraïque de génération en génération ». 

En 2018 c’est laCompagnie La Truite Lyrique qui voit le jour sous sa direction artistique, pour la promotion de la musique de culture judéo-chrétienne en Europe et en Amérique. Des nombreux spectacles se suivent, le plus souvent à guichet fermé, à Strasbourg et à Paris, mais aussi au Théâtre municipal de Haguenau, au Temple-Neuf et à la Cathédrale de Strasbourg. 

L’activité musicale d’Hector Sabo est complétée par la publication d'articles et des conférences sur la musique juive, ce qui est devenu, au fil des années, le sujet de sa spécialité.

Enfin, la composition musicale fait également partie de son activité. Sa dernière production, qui sera créée à la fin du mois d’août 2021, s’intitule « Cinq poèmes de Claude Vigée » pour chœur mixte, solistes, récitant et quintette à cordes, un hommage posthume au poète alsacien, disparu le 2 octobre 2020. 

Chanter pendant le confinement sous la direction d'Hector Sabo
Chanter pendant le confinement sous la direction d'Hector Sabo Crédits : DR - Radio France

YAHAD PROJECT Hiné Matov, Ossé Chalom

Archives sonores

Musique n°1 : Jean de Dreux, Mi 'al har hoerèv, Boston Camerata, direction Joël Cohen.

Musique n°2 : Abinou Malkénou, Chant espagnol du moyen-âge, par le Quatuor vocal Hébraïca

Musique n°3: Les "Bilbilicos, Chant populaire ladino, version de Paul Ben Haïm.

Musique n°4 : Salomone Rossi, Polyphonie à 7 voix, Boston Camerata, direction Joël Cohen

Musique n°5 : Haendel, dans une version hébraïque pour chœur d'enfants. (Voir vidéo ci-dessous)

Musique n°6 : Mozart/Hector Sabo, Adon 'olam, avec Jean Moissonnier, accompagné par les voix masculines du _Quintette vocal Hébraïca_.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le livre de l'invité

Voix hébraïques, Un voyage dans la musique juive d’occident.

Préface Prof. Paul Fenton.

Editions Feuilles
Editions Feuilles Crédits : DR - Radio France

Présentation de l'éditeur

L'association du peuple hébreu à la musique remonte aux temps de la  Bible. 

Or, "la composante musicale de la tradition juive est déterminée à  la fois par l'espace et le temps ; par les modes artistiques de ses  lieux d'exécution, et par les contextes culturels propres à son  histoire", écrit Paul B. Fenton dans sa préface à ces Voix hébraïques. 

Espace et temps, c'est à un voyage historique, mais surtout musical,  qu'invite ce livre, en quête de la " musique juive ", si difficile à  définir dans sa diversité, ancrée dans la permanence de la langue  hébraïque. 

Depuis le Moyen Age jusqu'à nos jours en Occident, c'est de  la musique qui s'est faite dans un aller-retour d'influences, un partage  de traditions, d'innovations, de création. 

Avec la maestria d'un chef  de chœur accompli, Hector Sabo conduit ses lecteurs sur les chemins de  la musique juive d'Occident qu'il connaît si bien, d'Ovadia à Léonard  Bernstein, et autres compositeurs contemporains, en passant par  Mendelssohn et Offenbach et bien d'autres, célèbres ou trop peu connus.  

Les exemples musicaux qu'il propose permettront à chacun de déchiffrer  les partitions, d'écouter, de mieux comprendre et même de chanter toutes  ces musiques !

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......