LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hersch Fenster

La mémoire de Hersch Fenster

33 min
À retrouver dans l'émission

« C’est donc en octobre 1909 que mes pieds ont touché cette terre, ces trottoirs de Paris, si riches de mystère pour moi qui ne savais aucun mot de français, ni rien de cette ville qui cachait dans ses entrailles le tout si fameusement énigmatique. »

Hersch Fenster
Hersch Fenster Crédits : Fond Fenster (Mahj) - Radio France

Voilà comment Ossip Zadkine raconte son arrivée à Paris. 

Il ne fut pas seul dans ce cas. C’est par centaines, par milliers que les juifs d’Europe de l’est, fuyant la misère et les pogroms  se retrouvèrent à Paris au début du XXe siècles. Ils venaient de l’empire russe, de l’empire allemand et austro-hongrois, de Bulgarie et même d’Italie. Jeunes femmes et jeunes hommes, ils étaient tous pleins d’un désir de Paris, c’est à dire de culture et d’art. Et de liberté ! 

Beaucoup, s’installèrent à Montparnasse, l’un des centres névralgiques de ce Paris artistique. 

La peinture voyait naître le cubisme et tout n’était qu’énergie et effervescence, rencontres et création. Paris devint leur aire de jeu et leur cours de récréation, car c’est une école qui était en train de naître : L’école de Paris.

Certes la vie était dure, mais elle était exaltante. Après la première guerre mondiale il y eut les années folles, puis la dépression de 1929 suivie par la seconde guerre mondiale, une autre folie, toute de violence et de sauvagerie meurtrières, emporta tout sur son passage.

Et dès 1940, nombreux artistes de cette École de Paris, souvent encore très jeunes furent traqués comme étrangers, et comme juifs et comme résistants, et nombreux furent arrêtés, enfermés, et déportés. Rares sont ce qui reviendront. Ils seront les premiers témoins !

Un homme d’exception, qui eut la chance de sortir vivant de la destruction que le yiddish nomme hurben, décida de faire œuvre de mémoire et de réparation et de faire connaître tous ces artistes disparus. 

L'enquête
L'enquête Crédits : Archives du Fonds Fenster Mahj - Radio France

Et dès la fin de la guerre il se mit en quête de retrouver leurs traces, de reconstituer leur biographie, de donner à voir et comprendre leur œuvre.

 Il chercha leurs œuvres, découvrit des photos, recueillit des témoignages, et  après plusieurs années de ce travail d’enquête il publia un ouvrage absolument magnifique, écrit en yiddish, intitulé en Yiddisch Undzere farpaïnikte Kinstler : « Nos artistes martyrs ». 

Cet homme s’appelle Hersch Fenster, et c’est sa vie et son œuvre que nous allons découvrir aujourd’hui. 

L'invitée

Pascale Samuel
Pascale Samuel Crédits : Ministère de la Culture - Radio France

Pascale Samuel est conservatrice de la collection d’art moderne et  contemporain du Musée d'art et d'histoire du Judaïsme. 

Pascale Samuel a été conseillère pour les musées à la Drac Limousin, de  2006 à 2012, puis Occitanie, de 2012 à 2016. 

Elle a été responsable de la programmation au Centre des monuments nationaux (CMN)  avant de devenir référente pour l’art moderne et contemporain au service  des musées de France.

archive sonore

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Biographie

Nos artistes martyrs
Nos artistes martyrs Crédits : Hersch Fenster - Radio France

"Nos artistes martyrs est la première traduction française de Undzere farpaynikte kinstler de Hersh Fenster (1892-1964), publié en yiddish à Paris en 1951.
À  partir de témoignages de survivants, de ses souvenirs et d’une enquête  minutieuse, Fenster retrace dans cet ouvrage sans équivalent – à la fois  mémorial et livre d'art – le parcours de quatre-vingt-quatre artistes  de l’École de Paris dont la Shoah et l’Occupation ont abrégé l’existence  et parfois détruit l’œuvre.
Cette édition, enrichie d’un appareil  critique et d’une nouvelle iconographie, permet de découvrir le  Montparnasse artistique des années 1920-1930. Avec une profonde  humanité, Fenster fait revivre ses figures les plus célèbres comme Chaïm  Soutine ou Otto Freundlich, mais aussi des peintres, sculpteurs,  illustrateurs alors reconnus et aujourd’hui pour la plupart effacés des  mémoires." (Présentation de l'éditeur)

Poème manuscrit de Chagall en préface de l'ouvrage
Poème manuscrit de Chagall en préface de l'ouvrage Crédits : Archive Mahj - Radio France
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......