LE DIRECT
Roger-Pol Droit

Les visages de la tolérance

32 min
À retrouver dans l'émission

Marc-Alain Ouaknin ouvre la 4e saison de "Talmudiques" avec le philosophe Roger-Pol Droit.

Roger-Pol Droit
Roger-Pol Droit Crédits : Bruno Lévy

"Le discours sur la tolérance court deux dangers écrit Paul Ricoeur: celui de la banalité et celui de la confusion".

Et il ajoute : "Si la tolérance est un phénomène si tardif dans l'histoire des mentalités, c'est parce qu'elle demande des sacrifices qu'il est difficile à chaque camp en présence de consentir. Elle met en effet en jeu, à un niveau beaucoup plus profond que les institutions, les attitudes foncières  à l'égard d'autrui."

Programmation musicale

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'invité

Roger-Pol Droit est philosophe, écrivain et journaliste. Normalien, agrégé de philosophie, docteur d’État, habilité à diriger des recherches, il a été professeur de philosophie, puis chercheur au C.N.R.S., où il a travaillé sur les représentations des autres chez les philosophes occidentaux. Parallèlement, il a publié des récits, romans et textes de fiction, à mi-chemin de la poésie et de la réflexion, qui ont connu un grand succès public, comme 101 expériences de philosophie quotidienne ou Dernières nouvelles des choses. Chroniqueur au journal Le Monde, au magazine Le Point et au journal Les Échos, il est également l’auteur de nombreux livres d’initiation comme Les religions expliquées à ma fille, La philosophie expliquée à ma fille ou Une brève histoire de la philosophie.

Le livre de l'invité

RPD
RPD Crédits : SEUIL

En quoi consiste aujourd’hui la tolérance ? Et comment la pratiquer, concrètement, au XXIe siècle ? A ces questions, ce livre clair et accessible apporte des réponses précises. Il met d’abord en lumière les différents sens de la notion (sens faible : absence de sanction, quand, par exemple, le stationnement est « toléré » sur le trottoir ; sens fort : pleine reconnaissance du droit des autres à leurs croyances et opinions), et retrace les grandes étapes de son élaboration de l’Antiquité à nos jours, en passant par la Renaissance, les Lumières et les analyses des penseurs contemporains. Axe principal : comment être à fois croyant et tolérant, comment concilier la vérité à laquelle j’adhère et celle des autres ? Faut-il être sceptique ou indifférent pour être tolérant ? Mais la tolérance ne concerne pas seulement les religions. Elle engage aussi notre attitude envers les manières de vivre des autres. Surgit ensuite la question des limites de la tolérance et du refus de l’intolérable, car être tolérant, ce n’est jamais tout tolérer. Finalement, il apparaît que la pratique de la tolérance n’a pas pour objectif d’être gentil mais d’éviter les guerres – entre individus, communautés ou civilisations. Dans le monde d’aujourd’hui, multiculturel et multiconfessionnel, elle est donc vitale. C’est pourquoi l’expliquer à tous est urgent.

Bibliographie complémentaire:

Paul Ricoeur, Tolérance, intolérance, intolérable. in lectures 1, Autour du politique, Seuil, 1991, p. 294.

Pierre Zaoui, La discrétion ou l'art de disparaître, Autrement, 2013.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......