LE DIRECT
Catherine Chalier

L'image, entre l'homme et Dieu.

32 min
À retrouver dans l'émission

"Masculin et féminin il le créa".

Catherine Chalier
Catherine Chalier Crédits : DR - Radio France

Les présidents français de la Ve République ainsi des républiques qui la précèdent, tout comme les rois et les empereurs avant eux, offrent aux citoyens une image officielle.

De face ou de trois quarts, avec médaille ou sans médaille, en extérieur ou en intérieur, devant une bibliothèque ou un drapeau, devant une fenêtre ouverte ou dans un jardin, avec la main posée sur un bureau de manière très solennelle, ou debout un livre ouvert entre les mains, ou encore les deux mains appuyées sportivement de part et d’autre du corps placé devant un bureau où se trouve un livre ouvert, toutes les combinaisons sont possibles. Choisie à chaque fois, avec la volonté de transmettre tel ou tel message, clair ou subliminal concernant la personnalité et le projet politique de chacun de ces gouvernants, ces images sont des images du pouvoir.

Armand Fallières, Président de la IIIe République 18 février 1906 - 18 février 1913
Armand Fallières, Président de la IIIe République 18 février 1906 - 18 février 1913 Crédits : La Documentation Française - Radio France

Images du pouvoir elles peuvent l’être car il existe précisément un pouvoir des images. Une force, une fascination, un charme, qui ouvre aux émotions, tant positives que négatives, faisant naître à chaque fois, pour ceux qui s’interrogent sur l’être de l’image, une ambivalence que certains philosophes, comme Derrida à la suite de Platon, ont nommé « pharmacologique ».

Pharmakon, à la fois poison et remède, l’image questionne, intrigue et suscite réflexions et commentaires. Noyé dit-on aujourd’hui dans un océan d’images qui nous arrivent en continu sur les écrans démultipliés de notre modernité, le monde semble parfois perdre ses secrets, perdre les dimensions de l’intime, de l’invisible et de l’ombre, catégories si essentielles à la vie, comme nous le rappelle la littérature. L’homme sans ombre d’Adelbert de Chamiso en reste toujours un très beau témoin.

Questionnement qui est aussi au cœur de l’histoire des religions. L’humain biblique, ne commence-t-il pas avec cette question de l’image ?

L’homme biblique ne naît-il pas au cœur même d’un lexique de l’image et de la représentation ? L’homme à l’image de Dieu c’est bien connu ! Image, de Dieu et de l’homme, qui fut à travers les siècles un objet d’interrogations et de conflits parfois d’une grande violence. Qu’on se souvienne de la querelle des images qui pendant presque 120 ans opposa dans le monde byzantin les Eiconoklastaï aux Eikonodoulaï, les « briseurs d’images » aux « adorateurs d’images ». Qu’on se souvienne « L’interdit de la représentation », formule qui encore aujourd’hui, est répétée à longueur de temps avec une grande naïveté et sans être vraiment interrogée !

Y-a-t-il de bonnes et de mauvaises images ? Ou est-ce plutôt une façon bonne ou mauvaise de les regarder, de les utiliser ? D’où vient la force de l’image ? L’image n’est-elle que de l’ordre de la vision de nos yeux, qu’en est-il de ce que l’on appelle images mentales ? Quel rapport entretient l’image avec l’imagination, avec l’imaginaire ?  On se souvient de ce titre de Castoriadis, L’institution imaginaire de la société ! Quelle place possède l’imaginaire dans la construction de l’humain et de toute société ? 

Marc-Alain Ouaknin reçoit la philosophe Catherine Chalier.

L'invitée

Catherine Chalier est professeur émérite de philosophie de l'université Paris Ouest Nanterre La Défense.  Auteure d’une œuvre très importante, Catherine Chalier est spécialiste de la pensée d’Emmanuel Lévinas dont elle a édité avec Rodolphe Calin deux volumes de l'édition critique à l'IMEC. Elle est aussi traductrice de l’hébreu.

on œuvre, d’orientation particulièrement éthique, interroge à la fois la philosophie qu’elle tisse avec les sources juives, de la Bible aux œuvres des penseurs du XXe siècles, comme Lévinas bien sûr mais aussi Rosenzweig, Buber, Rav Kalonymos Shapiro, Abraham Heschel, Leibowitz et le Rav Kook, avec une attention particulière au Talmud, au Midrach, et au hassidisme.

Auteure de plus d’une vingtaine d’ouvrages, Catherine Chalier vient de faire paraître L’Appel des images, aux éditions Actes Sud, et Mémoire et pardon aux édutions François Bourin.

Versets de la Bible commentés dans l'émission

Exode 20, 4.

Tu ne feras pas pour toi d'idole  (péssèl) ou d'image (temouna).

Genèse 1, 26 et 27

26. Et Dieu élohim dit : faisons l’homme avec notre image (tsélèm) et selon notre ressemblance (demout). Et qu’il soit maître des poissons de la mer et des oiseaux du ciel et des animaux et sur toute la terre et sur tous les rampants qui rampent sur la terre.

27. Et Dieu élohim créa l’homme avec son image (tsélèm). Avec l’image de Dieu élohim il le créa. Masculin (zakhar) et féminin(nequéva) il les créa.

Mots hébreux commentés dans l'émission

Péssèl = idole

Temouna = image 

Lekha = pour toi

Tsélèm = image

Tsèl = l'ombre

Tséla' = la côte, le côté

Demout = ressemblance

Zakhar = masculin

Zakhar = se souvenir

Zékhèr = mémoire

Néquéva = féminin

Neqouva = trouée et de façon dérivée et dialectique : trou de mémoire

Nachi = féminin

Nachi = oubli

Mahal = pardonner

Halam = rêver, imaginer

Archive sonore

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les livres de l'invitée

Quatrième de couverture

"L’inflation actuelle des images risque de faire oublier une question  essen­tielle : d’où vient la force des images si elle est irréductible  aux commentaires qu’elles suscitent ? Comment comprendre qu’on se batte  pour des images ou qu’on veuille les détruire ?

Cet essai de Catherine Chalier interroge l’interdit biblique de la  repré­sentation et il montre qu’il porte sur celles (picturales,  verbales, mentales) du visible en tant qu’elles bouchent l’accès à  l’invisible dont toutes les créa­tures vivent, et, par-là, à la liberté.  Ce qui définit précisément l’idolâtrie.

Que signifie alors dans cette perspective que l’être humain soit “à  l’image de Dieu” ? Une image qui n’est pas interdite puisqu’elle doit  croître et se multiplier. Que perçoit-on quand on regarde cette image-là  ? Quelle ombre protège-t-elle ? Quel travail intérieur doit-on faire  pour s’en approcher ? Mais aussi comment porter son regard sur des  images de visages violentés par l’histoire ? 

Même dans ce cas, il ne  convient pas de s’interdire d’imagi­ner et de figurer, mais il est en  revanche certain que la manipulation de telles images à des fins  partisanes fait courir un grand péril."

Actes Sud
Actes Sud Crédits : Catherine Chalier - Radio France

Autre livre de l'invitée cité dans l'émission.

Mémoire et pardon, éditions François Bourin, 2018.

https://www.bourin-editeur.fr/fr/books/memoire-et-pardon

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......