LE DIRECT
Ralph Toledano

Lire à la croisée des chemins

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Ralph Toledano
Ralph Toledano Crédits : ©-Diane-Henin-Safra - Radio France

« Au milieu du Pont-Neuf, il s'arrêta, … Il étendit les mains et les promena lentement sur la pierre de la balustrade, elle était rugueuse, crevassée, une éponge pétrifiée, chaude encore du soleil d'après-midi. Elle était là, énorme et massive, enfermant en soi le silence écrasé, les ténèbres comprimées qui sont le dedans des choses. Elle était là : une plénitude. Il aurait voulu s'accrocher à cette pierre, se fondre en elle se remplir de son opacité, de son repos. […] il fit quelques pas, s'arrêta de nouveau, s'assit sur la balustrade et regarda couler l'eau. » 

Ce court extrait du roman de Sartre intitulé Les chemins de la liberté exprime en une fulgurance discrète l’opposition qui existe entre la philosophie de Parménide et celle d’Héraclite, entre une philosophie de l’être qui est et demeure indéfiniment le même, et une philosophie du Panta réi, du « tout coule », où tout devient et se transforme. 

Mais si ce texte possède une portée philosophique c’est qu’il ne décrit pas seulement l’opposition du statique et du mouvement, de la pierre et de l’eau, mais qu’il nous la fait vivre et ressentir au sein du même personnage, une façon de rappeler la déchirure fondamentale qui est au cœur de chacun d’entre nous, déchirure qui nous invite au choix perpétuel de rester identique tout en prenant un autre chemin, faisant de la liberté le lieu de la conjugaison du même et de l’autre, « soi-même comme un autre », aimait à dire Paul Ricoeur. 

Liberté continuée, c’est à dire renouvelée à chaque instant, que la tradition juive exprime dans cette loi qui peut semblait étonnante a priori, de ne manger que des animaux qui ruminent et ont le sabot fendu, une façon de dire, me semble-t-il, la nécessité de toujours prendre le temps de la réflexion, de la méditation, le temps de cette pensée lente et ruminante chère à Nietzsche, pensée qui ouvre au choix, pour chaque pas, d’aller à droite, à gauche ou de continuer tout droit. Le temps, n’étant plus dès lors la mesure de ce qui a eu lieu, mais la surprise de ce qui peut être. 

Sans doute, est-ce là aussi le sens de la fête de Hanoukka commencée la semaine dernière, pendant laquelle chaque soir a été allumée une lumière supplémentaire, ce soir étant la huitième et l’ultime pour cette année. Progression, dit Lévinas d’une « clarté qui s’est épanouie lentement selon le rythme d’une phrase musicale qui va crescendo ». 

La forme du candélabre à huit branches dont quatre montent sur la droite et quatre sur la gauche exprime précisément cette idée du choix et de liberté que je viens d’évoquer. Devant chaque nouvelle bougie à allumer, c’est la croisée de nouveaux chemins qui se présente à nous, fugitif instant où s’esquisse un « imprévisible rien » qui métamorphosera notre vie en œuvre d’art, selon une belle formule de Bergson parlant du peintre devant sa toile ! Vie qui devient aventure et transforme le « destin » en « destinée », jeunesse continuellement renouvelée qu’offre la liberté de nos choix ! 

Mais comment penser cette liberté, comment, l’élaborer, l’ausculter, la mesurer, la comparer, l’affiner, à la fois avec le cœur et l’intelligence ? Le sabot fendu évoqué à l’instant ouvre une piste intéressante et inattendue. Car en hébreu le sabot fendu se dit Parsa, un mot dont l’un des anagrammes est haséfer, c’est à dire « le livre ». 

Le livre cet objet mystérieux, il faudrait presque dire miraculeux, qui nous raconte des histoires. Chaque histoire n’étant peut-être rien d’autre que cet appel et ce rappel à la nouveauté, à la liberté et à l’aventure !

L'invité

Né à Paris, Ralph Toledano a grandi à Casablanca. Historien d’art et écrivain, il publie avec Le Retour du phénix son troisième roman. Il a également publié plusieurs ouvrages académiques consacrés à la peinture italienne.

La musique proposée dans l'émission

Le Deuxième quatuor de Borodine, le Noturno.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une présentation et un commentaire de ce quatuor ont été faits par Stéphane Goldet dans son émission "Plaisirs du Quatuor" que l'on peur réécouter à l'adresse suivante :

https://www.francemusique.fr/emissions/plaisirs-du-quatuor/hommage-au-quatuor-borodine-10826

Livre de l'invité

Le retour du phénix aux éditions Albin Michel, 2018.

"En se mariant avec le prince  Tullio Flabelli, Edith, issue d'une antique lignée de cabalistes  sépharades, a adopté la vie aristocratique et les palais romains de son  époux. Dix ans plus tard, en 1987, mère de trois enfants, sa relation  avec Tullio évoque la dérive de deux continents. 

Le temps d'un été, le  couple décide de retourner à Jérusalem. Edith y possède une maison,  mausolée déserté de son passé marocain. Elle qui avait laissé une nation  fondée sur des valeurs d'entraide retrouve un pays où le paraître  l'emporte sur l'être. Mais rien n'est écrit d'avance, dans une région en  guerre, où le moindre souffle d'air peut rebattre les cartes d'un  univers menacé.

Voyage initiatique dans les mystères du monde d'hier, à travers les villes éternelles que sont Rome et Jérusalem, Le Retour du phénix est un roman intemporel dans lequel Ralph Toledano, auteur de Un prince à Casablanca et de Revoir Tanger, suggère avec subtilité que « notre seul combat légitime est la courageuse conquête de notre clarté et de notre cohérence. »"

Le dernier roman de Ralph Toledano
Le dernier roman de Ralph Toledano Crédits : Albin Michel - Radio France

Ralph Toledano dans "Talmudiques"

(Archive du 26/7/2015)

"Le temps sépharade : une matière à roman"

https://www.franceculture.fr/emissions/talmudiques/le-temps-sepharade-une-matiere-roman

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......