LE DIRECT
Phillipe Zard

Littérature et judaïsme 1/2

32 min
À retrouver dans l'émission

La question marrane.

Phillipe Zard
Phillipe Zard Crédits : DR - Radio France

"Il s’approcha de l’hôtellerie, qu’il prenait pour un château, et, à quelque distance, il retint la bride à Rossinante, attendant qu’un nain parût entre les créneaux pour donner avec son cor le signal qu’un chevalier arrivait au château. Mais voyant qu’on tardait, et que Rossinante avait hâte d’arriver à l’écurie, il s’approcha de la porte, et vit les deux filles perdues qui s’y trouvaient, lesquelles lui parurent deux belles damoiselles ou deux gracieuses dames qui, devant la porte du château, folâtraient et prenaient leurs ébats. 

En ce moment il arriva, par hasard, qu’un porcher, qui rassemblait dans des chaumes un troupeau de cochons (sans pardon ils s’appellent ainsi, que sin perdon, asi se llaman), souffla dans une corne au son de laquelle ces animaux se réunissent." 

Cervantès, Don Quichotte, Tome 1, chapitre II.

« Qu’est-ce que c’est au juste, un porc ? » Grande question métaphysique que pose avec insistance cette pièce de Beckett intitulée Happy days en anglais et Oh les beaux jours ! en français. Une pièce créée à New York en septembre 1961, dans une interprétation mémorable de Madeleine Renaud (dans le rôle de Winnie) que l’on vient d’entendre et Régis Outin (dans le rôle de Willie) dans une mise en scène de Roger Blin. 

"Qu’est-ce que c’est au juste, un porc ? " 

Étonnante question qui est peut-être l’une des questions majeures de l’histoire de la littérature en générale. De la littérature et de son rapport au judaïsme en particulier.

L'invité

Ancien élève de l'E.N.S. de Saint-Cloud, agrégé de lettres modernes,  docteur en littérature comparée, Philippe Zard est maître de conférences (hdr) de littérature  comparée à l'Université de Paris Ouest-Nanterre. Il travaille sur l’imaginaire politique et religieux de la modernité occidentale, ainsi que sur les configurations fictionnelles de la subjectivité individuelle et collective

Il a publié  de très nombreux articles et plusieurs ouvrages très remarqués : La Fiction de l’Occident. Thomas Mann, Franz Kafka, Albert Cohen (P.U.F., 1999) et De Shylock à Cinoc. Essai sur les judaïsmes apocryphes, Classiques Garnier, 2018. 

Il prépare actuellement une édition en un volume des quatre romans d’Albert Cohen (Solal et les Solal. Solal, Mangeclous, Les Valeureux, Belle du Seigneur, coll. Quarto, Gallimard, à paraître fin 2018). 

http://www.litterature-poetique.com/index.php?place=membre_details&id=28

Transition sonore

Le livre de l'invité

Philippe Zard, De Shylock à Cinoc Essai sur les judaïsmes apocryphes, CLASSIQUES GARNIER, 2018.

"De Shylock (l’usurier du Marchand de Venise de W. Shakespeare) à Cinoc (le lexicographe de La Vie mode d’emploi de G. Perec), l’essai expose les métamorphoses majeures du signifiant juif en littérature. 

Dans ce livre, l'auteur étudie comment Shakespeare, Lessing et Joyce ont affronté l’énigme théologico-politique de la persistance juive. Il éclaire la constitution, dans un recueil de nouvelles antinazies (The Ten Commandments dirigé par A. Robinson), d’un front judéo-chrétien. 

Il montre comment, de Kafka à Modiano, des écrivains ont imaginé des manières inédites de « judaïser ». Avatars du «Juif charnel », réévaluation de l’héritage biblique à l’heure allemande, invention de judéités hors les murs : tels sont les visages de ces judaïsmes apocryphes."

De Shylock à Cinoc
De Shylock à Cinoc Crédits : Classiques Garnier - Radio France
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......