LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Ardeven

Qu'est-ce que le Midrach?

32 min
À retrouver dans l'émission

Méthode d'interprétation des textes bibliques tendant à rechercher une signification plus profonde, le Midrach a une définition aussi imprécise que son usage semble clair. Décryptage de ce mot à la fois étrange et familier.

François Ardeven
François Ardeven Crédits : DR - Radio France

Qu’est-ce qui réunit la Bible, les Évangiles, Le Coran, Le Talmud, Rachi, Maïmonide, Le Maharal de Prague, Le Baal Chem Tov, Rabbi Nahman de Braslav, Bialik et Ravnitski, Agnon, Levinas, André Neher, A.Y. Heschel, Léon Askénazi, Adin Steinsaltz, et George Steiner?

Qu'est-ce qui réunit de la même façon Yonah Fraenkel, Mikhal Govrin, Nehama Leibovitz, David Banon, Proust, Philip Roth, Melville, Freud, Lacan, Kafka, Beno Gross, Gérard Garouste, Harold Bloom,  David Brezis, Dominique Aubier, Maurice Mergui, Arlette Elkayim Sartre, Gérard Haddad, Eliane Amado-Lévy Valensi, Stéphane Zagdanski, Franz Rosenzweig, Elie Wiesel, Bernard Maruani, Juliette Hassine, Daniel Boyarin et Amos Oz?

Et encore Roland Barthes, Henri Nerson, Catherine Chalier, Le Rabbi de Loubavitch,  Woody Allen, Jacques Derrida, James Joyce, Julia Kristeva, Nurit Aviv, Daniel Sibony, Thomas Mann, Roland Goetshel, Charles Mopsik, Ruth Reichelberg, Louis Ginzberg, Eric Smilévitch, Theodor Reik, Bernard Dubourg, Martin Buber, Gershom Scholem, Walter Benjamin, Luther, Monsieur Chouchani, et toutes les rabbines et rabbins du monde et tous les enfants et les professeurs des Talmudé Tora à travers le monde?

La liste de ces noms pourrait être infinie tant ce qui les rassemble est un « lieu commun », c’est à dire un lieu qui crée une communauté, celle des lecteurs, des écrivains, des chercheurs et des commentateurs, chez qui, un jour ou l’autre, au détour de l’un de leur textes ou des commentaires qu’ont suscité leur textes ou leurs films ou leurs tableaux, a surgi ce mot à la fois étrange et familier, dont la définition est aussi imprécise que son usage semble clair : le mot Midrach

Mais qu’est-ce que le Midrach ?

L'invité

François Ardeven est un professeur de Lettres classiques et psychanalyste français

Après des études de Lettres au lycée Louis-le-Grand (1984-1986), François Ardeven obtient une maîtrise d’histoire intitulée "Freud et le nazisme", en 1989, sous la direction de l’historien Jacques Bariéty (Paris IV). En même temps que l’obtention d'un Deug de mathématiques (Paris VI), il soutient un DEA de Philosophie sur "Wittgenstein et Kafka (W/K)" en 1996 sous la direction de Christiane Chauviré (Paris I). 

Il soutient un doctorat en psychopathologie clinique et psychanalyse (recherche) à Paris 7 sous la direction de Max Kohn en 2015, intitulé « Insultes, cris et chuchotement ». 

Depuis 2005, François Ardeven pratique la psychanalyse à Paris. Il est membre de l'association "Dimensions de la psychanalyse".

Depuis 2006, il enseigne le midrash laïque au Centre Medem-Arbeter Ring ainsi qu'un séminaire général intitulé "Shrink Shrink" (clin d'œil à shrink qui est synonyme de psychanalyste en anglais courant). Il y coordonne également la commission Culture depuis 2018, et y  anime de nombreuses conférences. 

Archive sonore

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Livre de l'invité

François Ardeven
François Ardeven Crédits : Editions IMAGO - Radio France

Pour un Midrash laïc 

Job, Jonas, Esther, Joseph 

Texte établi par Edith Apelbaum

Préface de Gérard Haddad 

"Dans la tradition du Midrash,  ensemble d'histoires tissées de paraboles, d'allégories et de fables qui  accompagnent au cours du temps la révélation de la Torah, François  Ardeven médite sur de grandes figures bibliques.

À la lumière de la  psychanalyse, de la littérature et de la philosophie — convoquant Freud,  Goethe, Levinas…, il aborde quatre dimension de l'expérience humine,  brosse quatre portraits avec leur couleur et leur douleur propre : Job  et sa longue plainte, Jonas coupable d'avoir raison, Esther qui  pérennise l'exil, et Joseph plus heureux en Égypte qu'avec les siens

Érudites  et inspirées, ces quatre lectures — issues de séminaires tenus dans le  cadre du centre Medem, centre tout à la fois juif et laïc — se déploient  dans un style alerte, gardant la trace de la spontanéité propre à  l'oralité et à la pratique du libre commentaire de la Bible." (

présentation de l'éditeur)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......