LE DIRECT

Que faire de la philosophie?

31 min
À retrouver dans l'émission

a
a Crédits : a

Marc-Alain Ouaknin poursuit son entretien avec le philosophe David Lemler autour de la question des rapports entre philosophie et exégèse biblique et de la place de la philosophie dans les études juives.

Texte cité dans l'émission

Programmation musicale
Ki échméra chabbat , chant traditionnel, texte d’Abraham Ibn Ezra, rabbin et savant andalou du XIIe siècle.

L'invité
David Lemler est normalien et agrégé de philosophie. Il enseigne au Département d'études juive de l'Université Marc Bloch à Strasbourg et prépare une thèse sur la Création du monde chez les philosophes du Moyen-âge.

Il a publié une traduction, présentée et annotée de L'épitre de la controverse de Shem Tov Falaquera intitulé L'accord de la Tora et de la philosophie, aux éditions Hermann, 2014.

Le livre de l'invité
L'accord de la Torah et de la philosophie, Épître de la controverse

Édition bilingue français-hébreu, Hermann, 2014

Traduction et présentation par David Lemler.

a
a Crédits : a

"Un Pieux et un Sage débattent : est-il légitime de recourir à la philosophie, lorsqu'il s'agit de comprendre la vérité livrée par la Torah ? L'usage de la raison n'est-il pas un affront à l'autorité de la tradition ? De ce débat immémorial, inspiré des vifs affrontements qui, au XIIIe siècle, ont suivi la diffusion du maître ouvrage de la philosophie juive médiévale, le Guide des égarés de Maïmonide , ressort une réflexion fondamentale sur la nature de la croyance et l'exigence de sa fondation en raison. L’Épître de la controverse , plus qu'une version littéraire du Discours décisif d'Averroès , constitue une introduction militante à la philosophie juive et plus généralement un manifeste pour la philosophie." [Quatrième de couverture]

Extrait du livre
« Longtemps, ils se lançaient l’un à l’autre des regards malveillants et passaient leur temps à constamment se chercher querelle. Le Pieux proclamait aux oreilles de la foule que l’homme de science reniait la religion et qu’il poursuivait l’erreur et la fourberie. Le Sage, quant à lui, faisait savoir à tout le monde que l’homme de Torah ne comprenait pas ce qu’il lisait et que son intelligence était déficiente. Au bout d’un certain temps, le Sage prit la résolution de débattre avec le Pieux, afin de lui faire prendre conscience qu’il soupçonnait des intègres et que la voie médiane consiste à associer la tente de la Torah à celle de la science et de la connaissance. »

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......