LE DIRECT
Margaret Teboul et Serge Nicolas

Rencontrer Benjamin Fondane 2/2 Avec Lévy-Bruhl : penser au-delà de la raison.

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Margaret Teboul et Serge Nicolas
Margaret Teboul et Serge Nicolas Crédits : DR - Radio France

Préface en prose 

"C'est à vous que je parle, hommes des antipodes, je parle d'homme à homme, avec le peu en moi qui demeure de l'homme, avec le peu de voix qui me reste au gosier, mon sang est sur les routes, puisse-t-il, puisse-t-il ne pas crier vengeance !

Un jour viendra, c'est sûr, de la soif apaisée, nous serons au-delà du souvenir, la mort aura parachevé les travaux de la haine, je serai un bouquet d'orties sous vos pieds, - alors, eh bien, sachez que j'avais un visage comme vous. Une bouche qui priait, comme vous. 

Oui, j'ai été un homme comme les autres hommes,nourri de pain, de rêve, de désespoir. Eh oui, j'ai aimé, j'ai pleuré, j'ai haï, j'ai souffert, j'ai acheté des fleurs et je n'ai pas toujours payé mon terme. Le dimanche j'allais à la campagne pêcher, sous l'œil de Dieu, des poissons irréels, je me baignais dans la rivière qui chantait dans les joncs et je  mangeais des frites le soir. Après, après, je rentrais me coucher fatigué, le cœur las et plein de solitude, plein de pitié pour moi, plein de pitié pour l'homme, cherchant, cherchant en vain sur un ventre de femme cette paix impossible que nous avions perdue naguère, dans un grand verger où fleurissait au centre, l'arbre de la vie... 

Et pourtant, non !

je n'étais pas un homme comme vous. Vous n'êtes pas nés sur les routes, personne n'a jeté à l'égout vos petits comme des chats encor sans yeux, vous n'avez pas erré de cité en cité traqués par les polices, vous n'avez pas connu les désastres à l'aube, les wagons de bestiaux et le sanglot amer de l'humiliation, accusés d'un délit que vous n'avez pas fait, d'un meurtre dont il manque encore le cadavre, changeant de nom et de visage, pour ne pas emporter un nom qu'on a hué un visage qui avait servi à tout le monde de crachoir !

...

Un jour viendra,  sans doute, quand le poème lu se trouvera devant vos yeux.  Il ne demande rien ! Oubliez-le, oubliez-le ! Ce n'est qu'un cri, qu'on ne peut pas mettre dans un poème parfait, avais-je donc le temps de le finir ? Mais quand vous foulerez ce bouquet d'orties qui avait été moi, dans un autre siècle, en une histoire qui vous sera périmée, souvenez-vous seulement que j'étais innocent et que, tout comme vous, mortels de ce jour-là, j'avais eu, moi aussi, un visage marqué par la colère, par la pitié et la joie, un visage d'homme, tout simplement ! 

(Poème paru dans Le mal des Fantôme, Verdier, 2006. Ce volume regroupe sous le titre Le Mal des fantômes les cinq  livres de poèmes écrits en français, suivant le désir exprimé par  Fondane dans la lettre qu’il a pu faire parvenir à sa femme du camp de  Drancy où il fut interné du 14 mars au 30 mai 1944.

...

Benjamin Fondane
Benjamin Fondane Crédits : DR - Radio France

Poète, philosophe, essayiste, dramaturge et cinéaste, Benjamin Fondane  est né en Roumanie en 1898. Parmi ses principaux ouvrages : Rimbaud le voyou, La Conscience malheureuse, Faux Traité d’esthétique, Baudelaire et l’expérience du gouffre. Incarcéré à Drancy puis déporté à Auschwitz, il est assassiné début octobre 1944. En 2018, a paru aux éditions de L’éclat sous le titre Devant l’Histoire un ensemble de textes établi et présenté par Monique Jutrin dont nous avons parlé la semaine dernière.

« De tous les poètes ses contemporains,  pas un, ni même ceux qui ont été dans la Résistance, pas un n’a écrit  la révolte et le goût de vivre mêlé au sens de la mort comme Benjamin  Fondane. Sa situation de fantôme lui-même, y est sans doute pour quelque  chose : un émigrant de la vie traqué sur les fleuves de Babylone.            
Contre les dualismes de la philosophie, il est dans le continu de la vie  à partir du poème et du poème à partir de la vie. Par là il est  présent. » Henri Meschonnic

Les invités

Margaret Teboul  est agrégée d’histoire, auteure de recherches et de publications consacrées aux philosophes et aux poètes et membre du Comité scientifique de la Société d’étude Benjamin Fondane. 

Serge Nicolas est agrégé de mathématiques, professeur au lycée Henri IV et comme Margaret Teboul auteur de nombreux articles et études sur Benjamin Fondane parus entre autres dans les Cahiers Benjamin Fondane.

Transition sonore

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le livre dont il a été question dans l'émission

.
. Crédits : Editions de l'éclat - Radio France

Benjamin Fondane

Lévy-Bruhl ou le métaphysicien malgré lui 

Aux éditions de l'éclat.

Texte établi et présenté par Serge Nicolas et Dominique Guedj

Les écrits de Lucien Lévy-Bruhl (1857-1939) ont eu une importance  considérable dans le domaine de la sociologie et de l’anthropologie dans  la première moitié du XXe siècle, mais la dimension philosophique de  son œuvre a souvent été sous-estimée.

Dans un long inédit des années  1940, Benjamin Fondane revient sur cette pensée et en propose une  lecture qui va bien au-delà des limites que Lévy-Bruhl lui-même a voulu  se donner. 

Il y voit comme un « coup de théâtre » qui ébranle toutes nos  idées reçues et dessine une « métaphysique de la connaissance » qui  raccourcit la distance entre rationalité et mystique, reléguant la  logique aristotélicienne au rang de logique parmi d’autres. 

Ce que  Fondane vise alors est une connaissance qui persuade l’homme au lieu de  le contraindre, une connaissance libérée de l’« enfer logique »  aristotélicien, enfin ouverte aux « révélations » de la vie même. 

Fondane  livre ici un testament philosophique de la plus grande importance que  l’autre enfer, voulu par les hommes, auquel il sera confronté ne lui a  pas laissé la possibilité de mener à son terme.

Le texte est précédé d'un Avertissement de Michel Carassou, d'une  préface de Serge Nicolas, d'une note sur le texte de Monique Jutrin et  suivi d'une postface par Serge Nicolas. [Présentation de l'éditeur]

Lucien Lévy-Bruhl
Lucien Lévy-Bruhl Crédits : DR - Radio France

Bibliographie des invités

Pour la bibliographie des invités on consultera la page de l'émission de la semaine dernière qui est la première partie de ce diptyque consacré à Benjamin Fondane.

https://www.franceculture.fr/emissions/talmudiques/rencontrer-benjamin-fondane-12-un-penseur-des-marges

Musique et poésie proposées à la fin de l'émission

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

https://www.youtube.com/watch?v=sB4odGLa-s4

https://www.youtube.com/watch?v=OKyIIOZScys

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......