LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rabbin Yann Boissière

Les fêtes de Tichri 3/3 Soukkot et l'engagement républicain.

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Rabbin Yann Boissière
Rabbin Yann Boissière Crédits : . - Radio France

Les fêtes juives qui inaugurent l’année juive sont appelées fêtes de Tichri ou fêtes d’automne même quand elles tombent à la fin de l’été selon le calendrier très précis des saisons. 

Après Roch Hachana, le nouvel an et Kippour, le « jour du grand pardon », a lieu, cinq jour après, la fêtes de Soukkot ou « fêtes des cabanes » qui rappelle les 40 ans que les enfants d’Israël passèrent dans le désert, selon le récit du texte biblique.

Un fête pendant laquelle chacun sort de sa maison avec toute sa famille pour habiter pendant sept jours dans une cabane, qui peut-être confortable, certes, mais qui doit impérativement avoir un toit fragile, fait de feuillage à travers lequel on peut voir les étoiles. 

Ce toit, fragile, en hébreu le skakh, donne son nom à l’ensemble de la « cabane », soukka, et à la fête elle-même, soukkot, « les cabanes », d’où l’expression traditionnelle en français de « fête des cabanes ». 

Fête de la récolte aussi, qui est marqué par un rapport privilégié à la nature et à toutes les espèces végétales réunies en un bouquet original fait d’une branche de palmier, de myrte, de saule et d’un cédrat, un cousin germain du citron. 

Et si il existe de nombreuses exégèses sur ce bouquet et sur la soukka en général, le sens profond de la fête est celui de la joie de l’accueil, de l’hospitalité et de la rencontre apaisée entre les Nations.

Fête de l’altérité dirait-on dans le langage plus philosophique d’aujourd’hui, l’occasion de rappeler, l’hospitalité qui fut, à travers l’histoire, offerte aux juifs au sein des nations qui les accueillirent.

La France fut particulièrement présente dans cette histoire, malgré les expulsions à répétitions qui eurent lieu au moyen-âge. 

Si bien que naquit un proverbe yiddish, qui passa en allemand : Leben azoy wie Gott in Frankreich, « vivre comme Dieu en France », qui devint très vite : « Heureux comme Dieu en France » puis « Heureux comme un juif en France ».

L'invité

Rabbin du MJLF (Mouvement Juif Libéral de France) et de JeM (Judaïsme en Mouvement), traducteur et auteur d’ouvrages sur le judaïsme, conférencier en entreprise, Yann Boissière est également fondateur et président des « Voix de la Paix », mouvement porteur de dialogue entre les religions, les spiritualités, et la République, dialogue auquel sont aussi associés philosophes, entreprises et artistes.

Dernier ouvrage paru : « Heureux comme un juif en France ? Réflexions d’un rabbin engagé » (Éditions Tallandier, mars 2021).

L'archive sonore

https://vimeo\.com/212224402

Générique du film d'Yves Jeuland : COMME UN JUIF EN FRANCE  Dans la joie ou la douleur - DOCUMENTAIRE DE 180' 2007.

Archive du film Comme un juif en France, d'Yves Jeuland, 2007
Archive du film Comme un juif en France, d'Yves Jeuland, 2007 Crédits : Yves Jeuland - Radio France

Livre de l'invité

.
. Crédits : . - Radio France

Présentation de l'éditeur

"Bien  que la communauté juive soit de plus en plus attaquée sur le sol  français, Yann Boissière veut croire qu’elle a toute sa place dans la  vie de la nation et qu’elle a les atouts pour apporter sa contribution à  notre vivre-ensemble.

Passant en revue les grands enjeux qui  interrogent les juifs de France – l’antisémitisme, la laïcité, le  rapport à Israël, le dialogue interreligieux –, l’auteur montre comment  le judaïsme peut aujourd’hui faire œuvre de paix et de liant au sein du cadre républicain.

Un essai enthousiaste et roboratif, un cri d’amour pour la France."
 

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......