LE DIRECT
Marc Chagall

Si Peretz m'était conté...

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Marc Chagall
Marc Chagall Crédits : DR - Radio France

En plein cœur de Varsovie il existe une forêt de plus de 33 hectares. Non pas un jardin, non pas un parc mais une forêt.

Une forêt impressionnante, parcourue de stèles et de sculptures, et de monuments gravés d’inscriptions en plusieurs langues, hébreu, yiddish, polonais, et parfois ornées de motifs sculptés : des livres, de mains tendues en un geste de bénédiction, des couronnes, des animaux, des arbres, des fleurs.

Parfois l’arbre est cassé et la tige de la fleur, brisée. 

Cimetière juif de Varsovie
Cimetière juif de Varsovie Crédits : DR - Radio France

Nous sommes parmi les 200 000 pierres tombales du cimetière juif de Varsovie, le deuxième plus grand cimetière de Pologne après celui de Lodz et il s’y lit « l’histoire d’amour et de ténèbres » des juifs d’Europe de l’est et du Yiddishland, ce « monde englouti ».

Au bout d’une des allées de cette « maison de vie », bet hahayyim, étonnant nom du cimetière en hébreu, s’élève un mausolée qui accueille les sépultures de trois grands écrivains : Shalom Anski, Yaakov Dinezon et Yitzhok-Leybush Peretz.

Mais ce monument imposant, réalisé en 1925 par le sculpteur Abraham Ostrzeg, est nommé « le sanctuaire de Peretz », comme cela se lit en toutes lettres en hébreu sur la coupole qui le couronne : « Ohel Peretz », ohèl, un mot qui nomme couramment les mausolées des grands maîtres. Ainsi par exemple se rend-on sur le Ohel du Baal Chem tov

Ohel Peretz dans le cimetière de Varsovie
Ohel Peretz dans le cimetière de Varsovie Crédits : DR - Radio France

Pourquoi un sanctuaire Peretz ? Qui est donc Yitzhok-Leybush Peretz ? Quelle œuvre a-t-il offert au monde ? Et de quels échos résonnent-elle toujours, depuis cette forêt de mémoire au cœur de Varsovie ?

Les invitées

Batia Baum Batia Baum  a étudié aux universités d’Oxford et de Jérusalem, au  séminaire d’Itzkhok Niborski et au séminaire de Rachel Ertel. 

Elle  exerce depuis une double activité d’enseignante du yiddish dans  différents centres de formation, et de traductrice.

On lui doit entre  autres les traductions de deux pièces majeures de I.L. Peretz : La  chaîne d’or et La nuit sur le vieux marché, des Contes de Rabi Nachman,  du Dibbouk de S. Anski, du Chant du peuple juif assassiné de Itzkhak  Katzenelson.Elle participe à des lectures-spectacles bilingues de  textes dramatiques et de poésie yiddish. 

Elle a reçu le prix  Halperine-Kaminski.

Carole Ksiazenicer-Matheron est maître de conférences émérite en littérature  comparée de l'Université Paris 3. Spécialiste du Yiddish, elle a traduit plusieurs classiques de la  littérature yiddish en français, comme Argile et autres récits d'Israël  Joshua Singer, et La Danse des démons, d'Esther Kreitman. 

On lui doit  par ailleurs deux études, Les Temps de la fin: Roth, Singer, Boulgakov  et Le Sacrifice de la beauté. 

Elle est également membre du CIRCE, le  Centre interdisciplinaire de recherches centre-européennes de  l'Université Paris 4. 

L'archive sonore.

Une lecrure d'Errance dans le désert de IL Peretz. Dans la voix yiddish, Batia Baum, dans la voix française, Carole Ksiazenicer-Matheron. Dans l'écrin sonore de Sonia Wieder-Atherton et Darioa Hovora.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le livre au cœur de l'émission

I. L. Peretz, Histoires des temps passés et à venir, éditions de l'Antilope, traduction Batia Baum.Yitskhok 

Présentation de l'éditeur

"Leybush Peretz (Zamość, Pologne, 1852- Varsovie, 1915) est l’un des fondateurs de la littérature yiddish moderne du tournant du XXe siècle. Il est à présent considéré comme un classique de cette littérature.

I. L PERETZ
I. L PERETZ Crédits : DR - Radio France

Il a inspiré plusieurs générations d’écrivains avant la Première  Guerre mondiale et entre les deux guerres, en puisant dans les richesses  de la culture juive traditionnelle pour créer une littérature moderne.  Son œuvre foisonnante comprend de la poésie, du théâtre, des nouvelles,  des histoires, des reportages et des mémoires.

Ses œuvres ont été publiées, en yiddish, sur les cinq continents. Il est traduit dans une dizaine de langues."

.
. Crédits : . - Radio France
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......