LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Denis Charbit

Un autre regard sur Israël 1/2 : le prisme de l'utopie

31 min
À retrouver dans l'émission

...

Denis Charbit
Denis Charbit Crédits : DR - Radio France

Il y a des mots qui font rêver même si on n’en connait pas exactement la signification, ou peut-être justement à cause de cette inconnaissance. C’est le cas du mot Utopie forgé par Thomas More en 1516. Utopia est le titre de son ouvrage. Utopia est le nom d'une île située "en aucun lieu". Avec ce U privatif, U-topos signifie « sans lieu ». Cette négation est ambiguë, nous dit une notice lexicale de la bibliothèque nationale : « Faut-il entendre que cette île, dont le gouvernement idéal règne sur un peuple heureux, est imaginaire, inédite, ou encore impossible ? »

Cette question brûle depuis cinq siècles et la lumière de son feu oriente encore de nombreux penseurs du politique et de nombreux écrivains. Car, il faut le préciser et sans doute insister : l'utopie se caractérise souvent par un recours à la fiction, par un artifice littéraire qui consiste à décrire une société idéale dans une géographie imaginaire, et dans de nombreux cas, dans le cadre d'un récit de voyage purement romanesque. Mais, comme le souligne cette même notice, « imaginaire ou fictif ne veut pas dire impossible : tout rêve n'est pas chimère.» 

Et l’un des hommes qui au début du XXe siècle a participé de façon majeure à modifier le paysage politique mondial en avait une conscience claire. Il en a témoigné par l’écriture de deux livres dont l’importance n’a pas toujours été mesurée à sa juste valeur. 

Je pense ici à Théodor Herzl qui joua l’immense rôle que nous lui connaissons dans la naissance, le développement et la concrétisation du sionisme. Théodor Herzl qui fut l’auteur non seulement de « L’état des juifs », « der Judenstaat » en allemand, mais aussi d’un autre livre moins connu, Altneuland, traduit en français par Nouveau pays ancien ou Terre ancienne. Terre nouvelle. 

Altneuland
Altneuland Crédits : Theodor Herzl - Radio France

Un essai théorique et un roman. Un seul livre n’aurait pu suffire pour exposer son utopie sioniste comme l’avait bien montré Thomas More lui-même qui avait eu recours pour construire son ouvrage à cette double dimension de la théorie et de la fiction. 

Car le sionisme appartient bien à l’histoire générale des utopies comme le souligne l’article de Denis Charbit dans l’Atlas des utopies publié par "Le Monde" et "La Vie" 2017 qui commence par cette question essentielle : « Et si malgré les apparences et les partis pris on persistait à lire l’histoire du sionisme à travers le prisme de l’utopie ? »

Theodor Herzl
Theodor Herzl Crédits : DR - Radio France

L'invité

Denis Charbit est professeur de sciences politiques à l’Open Univeristy d’Israël à Raanana et spécialiste du sionisme et de la politique israélienne contemporaine. Ses recherches ont porté aussi sur les intellectuels français, de l’affaire Dreyfus jusqu’à nos jours. Ensemble de sujets sur lesquels il a publié de nombreux articles et ouvrages dont  Qu'est-ce que le sionisme ? (Albin Michel, 2007). Il a édité l’anthologie Sionismes (Albin Michel, 1998) et le volume Les intellectuels français et Israël (L’éclat, 2009). Il vient de faire paraître aux éditions de l’éclat, un ouvrage intitulé Retour à Altneuland, la traversée des utopies sionistes.

Transition musicale

Björk, Utopia...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Livre présenté dans l'émission

Denis Charbit
Denis Charbit Crédits : Editions de l'éclat - Radio France

Denis Charbit, Retour à Altneuland, la traversée des utopies sionistes, éditions de l'éclat, 2018.

Présentation de l'éditeur.

"Retour à Altneuland revient sur les ­utopies qui sont au  fondement du mouvement sioniste, tant sur le plan social et politique  que culturel, et permet d’enrichir le sens d’une idée dont on ne  ­perçoit souvent en Occident que la part qui en a occulté la dimension  ‘révolutionnaire’. 

Denis ­Charbit s’attache ici à en rétablir les  sources et la ­complexité et nous ­permet de mieux comprendre les enjeux  et la « nécessité » de ce nouveau pays ancien, entre religion et  laïcité, voisinage ­et communauté, kibboutz et économie de marché,  héritage européen et filiation orientale.

Retour à ­Altneuland dérangera peut-être comme a dérangé, en son temps, l’Altneuland de Theodor Herzl, mais contribuera, on l’espère, à ­dissiper quelques malentendus." 

"Talmudiques" en relation avec la présente émission.

L'espérance du Kibboutz avec Michel Valensi

La communauté selon Martin Buberavec Dominique Bourel

Trouver un foyer 1/2.  Philanthropes et rêveurs : un engagement jusqu'au bout du monde avec Olivier de Marliave

Trouver un foyer 2/2. Une affaire d'état : protéger, sauver, anéantir avec Olivier de Marliave

Bibliographie complémentaire

Georges Weisz, Theodor Herzl, Une Nouvelle Lecture, édition de l'Harmattan.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......