LE DIRECT
Yves Dana

Un autre regard sur la sculpture

32 min
À retrouver dans l'émission

.

Yves Dana
Yves Dana Crédits : DR - Radio France
Stèle de Bronze Yves Dana 1998
Stèle de Bronze Yves Dana 1998 Crédits : DR - Radio France

« Et Dieu dit : faisons l’homme avec notre image et selon notre ressemblance.Et Dieu créa l’homme avec son image. Avec l’image de Dieu il le créa. Masculin et féminin il les créa. »

Ces versets du premier chapitre de la Genèse, quelle que soit l’interprétation que l’on en donne soulignent la dimension ontologique de l’image au cœur de l’humain. Rachi de Troyes, en offre une interprétation extrêmement originale. Pour lui, le fait qu’il y ait deux termes différents, tsélèm et demout, que l’on traduit respectivement par « image » et « ressemblance » fait allusion non pas à l’image plane du dessin ou de la peinture mais à l’en creux du sceau et de son empreinte en bosse avec lequel, dans l’antiquité, on signait en apposant un cylindre ou un cachet en creux sur la glaise ou la cire. L’en creux étant le « féminin » et l’en bosse le « masculin ». 

Sur le plan anthropologique cela signifie que l’homme biblique est homme de par sa capacité à apposer sa signature, c’est-à-dire à respecter sa parole dans un contrat ou dans une transaction économique, animal non seulement capable de faire des promesses, mais capable aussi d’organiser les structures juridiques lui permettant de les tenir. 

Sur le plan esthétique cela pose l’idée d’un rapport fondamental entre l’homme et la représentation du monde en volume, c’est-à-dire sur le mode de la sculpture. La langue grecque ne s’y est pas trompé car selon le Chantraine, le dictionnaire étymologique de la langue grecque, le verbe « sculpter », glupho, signifie d’abord « creuser en taillant », comme l’on dit d’un bateau que l’on fabrique pour les enfants et désigne aussi bien l’art de la gravure des sceaux que celui de la sculpture. 

Richesse de l’étymologie, qui conjuguée au commentaire de Rachi, nous invite à renouveler notre regard sur la sculpture. 

Invitation particulièrement salutaire dans cette période que nous traversons car les sculptures, monumentales ou discrètes restent visibles dans les villes et dans la nature.

Oui ! Les circonstances nous invitent à prendre le temps d’un regard plus précis et de redécouvrir et de reconsidérer un art, peut-être moins présent dans les discours et de rencontrer les artistes qui composent construit de façon si singulière l’espace et le temps, le rythme et la lumière, la beauté et la profondeur de l’étoffe du monde.  

Yves Dana dans son atelier
Yves Dana dans son atelier Crédits : DR - Radio France

L'invité

Yves Dana est né en 1959, à Alexandrie.

En 1961, la famille Dana quitte l’Égypte et s’établit en Suisse.

Licencié en Sociologie à l’Université de Lausanne en 1978.Diplômé de l’École des Beaux Arts de Genève en 1981.

Il partage aujourd’hui son temps entre l’Orangerie de la Ville de Lausanne et son atelier en Toscane. Il est père de trois enfants.

Des travaux sur fer, sur pierre et sur bronze marquent différentes étapes et directions dans sa création.

En 40 ans de carrière, on compte près de 50 expositions personnelles, en Suisse, en Angleterre, en France, en Italie, en Espagne, en Belgique, à Singapour, au Japon, aux États-Unis.

Et, une centaine d’expositions collectives, notamment  dans le cadre des importantes les Foires d’art internationales.

Son œuvre est présente chez des collectionneurs prestigieux et liée à des architectes importants tels Kengo Kuma, Mario Botta, Bernard Tschumi.

Diverses monographies ont été éditées à ce jour, avec la collaboration d’écrivains de renom.

Lauréat du Grand Prix de La Fondation Vaudoise pour la Culture en 2015, pour l’ensemble de son œuvre.

Pierre de patience sculpture de Yves Dana
Pierre de patience sculpture de Yves Dana Crédits : DR - Radio France

Musique de l'émission : Dafné Kritharas

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Née en 1992 d’un père grec et d’une mère française, Dafné Kritharas puise son inspiration dans les répertoires grecs (chants métissés de la Mer  Egée, rebetiko, ces chants popularisés par les prostituées des quartiers  mal famés d’Athènes) mais aussi chants séfarades d’Asie Mineure et  répertoires de tout l’empire ottoman.

Nourrie de jazz, de folk, d’une  subtile note électro et de riches sonorités, portée par des  instrumentistes virtuoses et des répertoires multiples, la voix à la  fois intimiste, pure et déchirante de Dafné Kritharas insuffle à ses compositions une puissance émotionnelle traduisant bien le blues de l’exil." http://prixdesmusiquesdici.com/site/?page_id=1265

Le livre de l'invité

le catalogue raisonné, 898 photos en couleur accompagnées d’un texte de Tahar Ben Jelloun et Matthias Frehner

Éditions Cinq continents

Cette monographie, rassemblée dans un élégant coffret en deux volumes, présente une rétrospective de l’œuvre d’Yves Dana et dévoile la variété et la qualité des créations du sculpteur suisse d’origine égyptienne.

Dans le premier volume, ses pierres, bronzes, fers et peintures sont révélés par de magnifiques photographies et accompagnés d’un texte poétique de Tahar Ben Jelloun. 

Dans la seconde partie, le catalogue raisonné de plus de 600 œuvres est accompagné d’un texte critique de Matthias Frehner Le lecteur découvre ses travaux sur fer; sur pierre et sur bronze, ainsi que ses peintures qui marquent les différentes étapes de son travail et montrent les directions prises par ses recherches. Yves Dana se consacre totalement à la sculpture à partir de 1981. 

Son travail est très vite reconnu par la galerie Alice Pauli qui, dès 1984, organise plusieurs expositions et fait connaître ses œuvres en Suisse et à l’étranger Les galeries Ditesheim et Krugier; à Genève et New York, poursuivent cet élan et contribuent à asseoir sa réputation. 

S’ensuivent plusieurs expositions personnelles et collectives, notamment au musée Guggenheim de Bilbao. Soutenu par divers galeristes, le sculpteur participe également à des foires internationales, comme ART Basel, ART Miami, FIAC Paris, Arco Madrid, KIAF Séoul. 

Il partage aujourd’hui son temps entre l’Orangerie de la Ville de Lausanne et son atelier en Toscane. 

Tahar Ben Jelloun est membre de l’académie Goncourt et l’écrivain francophone le plus traduit au monde. Parmi une cinquantaine de titres parus au Seuil et chez Gallimard, on citera La Nuit sacrée. Prix Goncourt en 1987, Alberto Giacometti ( 1991 ), L’Islam expliqué aux enfants (2002), Lettre à Matisse (2013).

Matthias Frehner est directeur du Kunstmuseum de Berne depuis 2002. Il a publié des ouvrages sur l’art suisse et la modernité classique (notamment sur Anken Segantini, Vallotton, Oppenheim, Hodler, Amiet, Bume-Jones, Derain, Scully), l’art spolié et l’histoire des collections.

Catalogue raisonné des oeuvres
Catalogue raisonné des oeuvres Crédits : Yves Dana - Radio France

Site de l'invité

https://www.yvesdana.ch/fr/

Yves Dana
Yves Dana Crédits : Dans son atelier - Radio France

Le bateau  en route vers le ciel

Yves Dana
Yves Dana Crédits : DR - Radio France

"J’avais vu cette forme, couchée, au Musée du Caire... une petite felouque...

la proue, la poupe et de coté, les trous pour les rames…

Je l’ai dressée…."

Yves Dana

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......