LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nurith Aviv

Un nouveau langage pour l'humanité

32 min
À retrouver dans l'émission

...

Nurith Aviv
Nurith Aviv Crédits : DR - Radio France

Au commencement, raconte le texte biblique, Dieu créa le ciel et la terre, puis façonna l’homme poussière de la terre. Il lui insuffla un souffle de vie, c’est-à-dire selon les commentateurs qu’il lui donna la parole.

Mais dès lors naquit la question qu’est-ce que parler ? L’hébreu choisit de le dire Dibbour une racine qui ne signifie pas émettre un son mais « aller d’un endroit à l’autre » comme l’abeille, dvora, qui butine d’une fleur à l’autre, comme le troupeau qui va d’un pâturage à l’autre, midbar, comme ces radeaux, dvorot, qui amènent du bois d’une côte à l’autre. 

Parler, c’est produire du lien, un trajet qui va d’un homme à l’autre, c’est ainsi communiquer du sens, transmettre un message, une émotion. 

Et dès lors parler n’appartient pas seulement à l’univers vocal et auditif mais à tout univers de communication réalisé à travers un monde de signes. Signe sonore, signes traces, signes symboles et signes gestes du corps.

« Écouter », dit l’hébreu à sa façon, c’est aussi « regarder », « poser un œil » chema’, sam ayin

« Écouter », c’est regarder les signes qu’envoie les êtres vivants et le monde et ainsi entrer en lien avec eux et les comprendre. Salomon entendait le langage des animaux et Rabbi Nahman de Braslav celui des herbes et des arbres des champs !

Ces signes, les anciens les faisaient avec leurs yeux et leurs pieds et leurs mains et leurs doigts, comme le dit justement le roi Salomon au chapitre 6 du Livre des proverbes. Sensible à cet homme qui était  קֹרֵ֣ץ בְּ֭עֵינָיו מֹלֵ֣ל בְּרַגְלָ֑ו מֹ֝רֶ֗ה בְּאֶצְבְּעֹתָֽיו qorèts béénav, mollèl beraglav moré Beéstabotav, c’est-à-dire « faisait des signes avec ses yeux, parlait avec ses pieds et enseignait avec ses doigts » 

Ce que le français dit en nous rappelant que du mot « signe » dérive le mot « enseignement » et le verbe « enseigner » et que « l’index », ce doigt qui nous sert à montrer, à faire signe, donc à renseigner et enseigner, s’appela un jour « enseigneur » ! Poétique, n’est-ce pas ? 

Rapport du langage et du corps qui s’est perpétué dans les arts du théâtre et en particulier dans le mime et on l’oublie trop souvent dans la manière de s’exprimer des malentendants.

Mais il fallut attendre les derniers siècles pour que ce langage pratiqué par les personnes malentendantes ou sourdes soit reconnu comme une langue à part entière avec son lexique, sa syntaxe et sa grammaire, création linguistique dont on ne mesure sans doute pas toujours l’ampleur, la profondeur, la richesse et l’importance. 

Et c’est tout le mérite du nouveau film de Nurith Aviv intitulé « Signer » de nous introduire dans ce monde surprenant et attachant. 

Un film qui offre une part d’humanité oubliée et qui fait écho à celle lettre de Victor Hugo à Ferdinand Berthier datant du 25 novembre 1845 : « Qu'importe la surdité de l'oreille quand l'esprit entend ? La seule surdité, la vraie surdité, la surdité incurable, c'est celle de l'intelligence. »

Nurith Aviv et Marc-Alain Ouaknin
Nurith Aviv et Marc-Alain Ouaknin Crédits : DR - Radio France

L'invitée

Nurith Aviv a réalisé douze films.  

Première femme à être reconnue comme directrice de la photographie par le CNC, elle a fait l’image  d’une centaine de  films de fictions et de documentaires  (pour, entre  autres  :     Agnès Varda,   Amos Gitaï,   René Allio,   Jacques Doillon, …).    

Elle enseigne dans des écoles de cinéma, en France, en Allemagne, et en Israël.
 

Transition musicale

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le film de l'invitée

Le dernier film de Nurith Aviv
Le dernier film de Nurith Aviv Crédits : DR - Radio France

Synopsis

Dans son film SIGNER, Nurith Aviv s’aventure dans un champ peu connu, celui des langues des signes. Ces langues sont diverses, chacune sa grammaire, sa syntaxe, complexe et riche. Trois générations de protagonistes, sourds et entendants, mais aussi les chercheuses du Laboratoire de Recherche de Langue des Signes de l’université de Haïfa, s’expriment sur des langues qui ont émergé en Israël au siècle dernier, rejoignant les questions chères à Nurith Aviv de la langue maternelle, la traduction, la transmission. Une invitation à élargir notre perception des langues humaines.

Les rencontres autour du film

Rencontres
Rencontres Crédits : DR - Radio France

Le site de Nurith Aviv

Cinéma Les 3 Luxembourg
Cinéma Les 3 Luxembourg Crédits : DR - Radio France

http://nurithaviv.free.fr/signer/signer.html

Mots hébreux cités dans l'émission

Dibbour = parole

Dvora = abeille

Dvorot = radeau

Yad = main

Kaf = paume de la main

Ayin = œil

Roch= tête

Chema’, sam ayin = Écoute ! Pose l'oeil.

Halav = lait

Sefat hayam = bord de la mer= langage de la mer

Yedid = ami, s'écrit yad-yad (main, main)

Verset du Livre des proverbes, 6, 13.

Qorèts béénav, mollèl beraglav moré Beéstabotav

"Qui cligne des yeux, qui parle avec ses pieds, qui enseigne avec ses doigts"

La Bande annonce du film

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......