LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Débat culturel

29 min
À retrouver dans l'émission

La revanche du lapin rose
La revanche du lapin rose Crédits : Captain Fluo
La revanche du lapin rose Captain Fluo©Captain Fluo **Débat** ** : Eva Bester, Merryl Moneghetti, Judith Mayer, Nacim Mehtar** Expo : [*Bestiaire* ](http://vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/ExpoBestiaire/tabid/719/Default.aspx "Bestiaire VOZ photos")à la [VOZ' Galerie](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/tabid/71/Default.aspx) (41 rue de l'Est 92100 Boulogne-Billancourt) avec notamment les oeuvres de CD : Banc d’essai : Beyonce (**4** , Colombia, 2011) et Lady Gaga (**Born this way** , Interscope, 2011) Livre : [*La démence du boxeur* ](http://www.folio-lesite.fr/Folio/livre.action?codeProd=A34582 "La Démence du boxeur") de François Weyergans (Folio, 2011) **Flore Avet: ** "Pourquoi la culture résiste à tout et protège la société" **Présentation de l'exposition "Bestiaire" par VOZ'Galerie** (extrait du site internet): A l’occasion de son [inauguration,](http://vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/InaugurationdelaVOZGalerie/tabid/708/Default.aspx) VOZ’Galerie convoque gorilles, rhinocéros, zèbres, lions et éléphants. Une exposition collective qui réunit des photographes français et étrangers autour d’une thématique fédératrice : le bestiaire. Outre les photographes de la galerie, VOZ’Galerie a proposé à Azart Photographie, magazine trimestriel dédié à la photographie contemporaine, une carte blanche. Artistes invités : Julia Christe et Polixeni Papapetrou.Depuis toujours le monde animal n’a cessé de fasciner et d’inspirer les artistes. Symbolisant nos croyances, illustrant contes et légendes, peuplant notre imaginaire, l’animal est une source d'inspiration permanente, et souvent surprenante pour les artistes. Animaux réels ou imaginaires, drôles ou inquiétants, l’exposition se propose de réunir diverses démarches artistiques explorant le médium photographique. [Sabrina Biancuzzi](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/SABRINABIANCUZZIsérieanumis/tabid/437/Default.aspx) se joue des apparences à travers ses drôles de portraits d’animaux. En captivité, ils inspirent [Jors](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/JORSBIOGRAPHIE/tabid/574/Default.aspx) qui décèle la mélancolie « presque humaine » d’un rhinocéros ou [**Eve Morcrette** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/EveMORCRETTE/tabid/699/Default.aspx) qui tisse, au fil des mois, une relation intime avec les hippopotames, les girafes, les éléphants qu’elle croise au zoo de Vincennes. Grand portraitiste, [**Arnault Joubin** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/ARNAULTJOUBINsériehermès/tabid/524/Default.aspx) magnifie comme personne la noblesse du cheval dans un noir et blanc maîtrisé empreint de beauté classique. [François Delebecque,](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/FRANCOISDELEBECQUEsériegorilles/tabid/486/Default.aspx) lui, cherche l’allégorie, celle de la force en l’occurrence, en la figure du gorille. [**Maurice Renoma** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/MauriceRENOMA/tabid/702/Default.aspx) convoque humour et burlesque pour réaliser ses portraits mi-homme, mi-animal tandis que la photographe allemande [Julia Christe](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/JuliaCHRISTE/tabid/700/Default.aspx)revisite le « portrait d'identité » animalier. Enfin, le photographe espagnol, [**Alfonso Brezmes** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/AlfonsoBREZMES/tabid/698/Default.aspx) avec ses photomontages, [**Pascal Houdart** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/PASCALHOUDARTsériequefontlesfées/tabid/516/Default.aspx) et son bestiaire microcosmique, la photographe australienne, [**Polixeni Papapetrou** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/PolixeniPAPAPETROU/tabid/703/Default.aspx) ou encore [**Captain Fluo** ](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/CAPTAINFLUOBIOGRAPHIE/tabid/460/Default.aspx) nous racontent des histoires en nous invitant dans des univers proche du conte et emplis de poésie surréaliste. Photographie argentique, numérique, photomontage, collage, procédés de tirages, l’exposition présente autant de démarches artistiques que de pratiques photographiques. A l'occasion de l'expositon, la VOZ'Galerie vous fera également découvrir les travaux de la sculptrice [Charlotte Champion](http://www.vozimage.com/VOZREZO/VozInfoVR/CharlotteChampion/tabid/714/Default.aspx).
La Démence du boxeur
La Démence du boxeur Crédits : François Weyergans
F.Weyergans©Folio Autour de [*La démence du boxeur* ](http://www.folio-lesite.fr/Folio/livre.action?codeProd=A34582 "La Démence du boxeur") de François Weyergans (Folio, 2011) Présentation de l'éditeur: À la fin de sa vie, Melchior Marmont, producteur de cinéma, rachète la maison de son enfance. Il y passera sa dernière nuit. François Weyergans est le seul écrivain à avoir obtenu le prix Renaudot et le prix Goncourt. Il publie ici, pour la première fois en format de poche, un de ses livres majeurs. **Extrait p. 199 :** "Le médecin avait mentionné la démence des boxeurs, dont Melchior apprenait l'existence, et qu'on appelait aussi *dementia pugilistica* , une forme de démence assez rare qui atteint des boxeurs âgés ayant reçu trop de coups sur la tête. Au lieu de dire « la démence des boxeurs », Melchior avait mis l'expression au singulier afin de la rendre universelle ! Son film racontait la vie d'un homme, plus ou moins calquée sur la sienne, qui établissait le solde, sur un ton amer et amusé, des coups qu'il avait donnés et reçus. La métaphore de la démence du boxeur serait la modeste quote-part versée par Melchior Marmont à la définition permanente de l'être humain par lui-même. Il lui avait semblé pertinent de suggérer que les coups fictifs sont plus douloureux que des coups de poing, et leurs plaies souvent inguérissables. Toute vie se passe su une sorte de ring mental, avait-il dit, où on est le plus souvent contraint de se battre contre soi- même, la seule règle étant qu'il faut se battre, sans arbitre et sans gong, quel que soit le nombre des adversaires. Quant à la démence, Melchior n'y voyait pas un diagnostic médical, mais une indication sur son époque."
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......