LE DIRECT

Letton et Daina

29 min
À retrouver dans l'émission

Une émission proposée par Antoine Perraud La chronique de Philippe Barthelet Documentaire d'Anice clément : Letton et Daina "J'ai filé le lin du maître, Fin le coton du maître C'est que, je le sais bien, Il ne supporte rien qui gratte." " De loin j'ai reconnu Ma fiancée élancée La poitrine couverte d'argent Les doigts chargés de bagues" "Basse est la porte de mon fiancé Basse est sa maison J'y suis entrée accroupie Et dans la chambre à quatre pattes" Ces courts textes/poèmes, nous viennent de Lettonie , un des trois pays baltes, dont la capitale est Riga. Ce sont des daïnas lettons. Il en existe des millions ! Ils ont plus de 1000 ans d'existence. De tradition orale et dit-on composés et transmis par les femmes, ce sont des quatrains qui ont véhiculés les mythes, les croyances de tout un peuple. Avec ces courts poèmes, parviennent à nous l'histoire des Lettons, de leurs ancêtres, de leurs croyances, aussi bien les rapports à la nature, aux religions, que les relations entre hommes et femmes, source inépuisable d'analyse et de compréhension de la société lettone à travers les âges, pour les historiens, les ethnologues. Mais les "daïnas" sont - avec le chant et la musique lettone, bien plus que des survivances du passé. Symbole de la Lettonie, les daïnas ont joué un rôle déterminant dans la résistance aux différents envahisseurs, les derniers étant les Russes. "Ces chants des origines" sont donc au coeur de l'identité lettone, ce sont des chants de résistance et d'affirmation identitaires, " ce que les Russes n'auront jamais "! "Saule traversait le lac, Brillante, étincelante Sur la tête une couronne d'or Aux pieds des souliers de cire" " Pourquoi sur cette barque Ces hautes voiles ? Afin qu'elle navigue au loin Et visite la terre étrangère" Le letton est aujourd'hui parlé par près d'un million 500 000 lettons de souche, c'est la langue officielle de la Lettonie, mais il n'est pas parlé par la totalité de sa population. Parmi les 40 % de russes, bielorusses, ukrainiens qui vivent en Lettonie, peu d'entre eux parlent le letton. Quant aux lettons, on peut dire qu'ils sont presque tous bilingues, letton et russe. Dans une grande ville multiethnique, comme Riga la capitale, le promeneur entend principalement les sonorités des langues slaves, alors la langue lettonne serait elle menacée ? En tout cas la Lettonie défend sa langue avec acharnement, depuis toujours élément d' identité, d'unité nationale, élément de résistance face aux envahisseurs qui ont colonisé le pays pendant des siècles. La Lettonie a conquis son indépendance en 1991 , souhaitant ardemment effacer toute trace des terribles années de soviétisation, l'état letton accorde la citoyenneté uniquement à ceux qui parlent le letton... et qui ont réussi un examen de langue et d'histoire du pays. Avec : Daniel Petit , spécialiste des cultures indo européennes, professeur de linguistique à l'Ecole normale Supérieure et à l'Ecole pratique des Hautes études, auteur d'un livre Parlons letton (Ed l'Harmattan) Mme Vaira Vike-Freiberga : présidente de la Lettonie, spécialiste des daïnas Pascal Orcier : assistant au Centre culturel français de Riga ; Ilze Bertrand : musicienne lettonne qui vit à Paris ; Juraté Pécéliunaité : étudiante lituanienne Nina Jurgelevic et Irène Stoh : professeurs de français à Riga Et des enfants d'une école de Riga.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......