LE DIRECT
Anna Karina en 2018 au festival de Cannes

Dans les yeux d'Anna Karina

59 min
À retrouver dans l'émission

Hommage. Nouvelle écoute. Dans les yeux d'Anna Karina il y a les contes d'Andersen de son enfance à Copenhague, Paris à 17 ans, Jean Luc Godard, Sous le soleil exactement, Serge Gainsbourg. C'est une vie de femme, avec des hauts et des bas, mais Anna Karina rétablit les intensités et vit au présent.

Anna Karina en 2018 au festival de Cannes
Anna Karina en 2018 au festival de Cannes Crédits : Loïc Venance - AFP

Anna Karina est décédée le 14 décembre 2019. En hommage, rediffusion de cette émission "Backstage" de 2016.

C’est une vie de femme. C’est rare de pouvoir regarder quelqu’un et voir sous ses yeux : une Vie de Femme, en mettant des majuscules à chaque mot. Anna Karina semble dire Si je te parle du temps : c’est qu’il m’appartient. Quand on n’est pas une enfant très aimée, que son père est en mer, que sa mère est occupée, on va voir plus grand, on descend dans la vie et on s’accorde avec les éléments. Anna Karina c’est un astre et tout se met à tourner autour -c’est un mouvement : battement de cils, longs cheveux noirs, fine cigarette, à 17 ans la danoise fait valser Paris. Presque 60 ans plus tard, les rues de St Germain s’excitent à son passage. Son grand-père, qui habitait une cabane en bois, l’emmenait en moto à 150 à l’heure et lui disait « Accroche-toi Hanne Karine, la vie est sublime ». Elle a donc suivi ce programme. Jean-Luc Godard disait qu’Anna ne raccordait pas : d’un plan à l’autre son visage changeait d’expression et si rapidement. C’est : Accroche toi la vie est sublime

Anna Karina avec Jean-Paul Belmondo en 1965 pendant le tournage de "Pierrot le fou" de Gogard
Anna Karina avec Jean-Paul Belmondo en 1965 pendant le tournage de "Pierrot le fou" de Gogard Crédits : Gamma-Rapho - Getty

Rétablir les intensités

Elle réinvente ce qu’est une vie de femme. Elle va plus loin que : il y a des hauts et des bas. Anna Karina, elle rétablit les intensités : c’est aussi fort d’avoir dansé dans Bande à Part de Godard, que d’avoir chanté avec Gainsbourg, que de marcher hier dans St Germain des Prés, que d’écrire chez soi, que d’aimer son mari, que de parler avec Henri au restaurant à midi. Rétablir les intensités ça veut dire aucune nostalgie, ça veut dire aimer la beauté d’hier autant que celle d’aujourd’hui. Elle est une des rares à venir parler encore, de la Nouvelle vague, comme si la bande en avait eu marre du passé. Alors qu’Anna Karina n’a pas hiérarchisé le temps comme ça, jamais ses flash-backs ne la font ralentir. On parle souvent de ses yeux et moins de ses mains. Si elle nous montrait on verrait : la bosse de l’écrivain. Un de ses romans s’appelle : Jusqu’au bout du hasard. C’est une fugue, une cavale. Patrick Modiano dit ; A 18 ans quand j’écoutais Anna parler j’étais enchanté de son aptitude à transformer les mots d’argots en un doux chuchotement. Anna Karina a appris le français avec le cinéma, elle a fait de sa langue un roman. Il est 23h et c’est une vie de femme, les hauts et les bas sont dépassés, Anna Karina rétablit les intensités, se met Sous le soleil exactement, et laisse toujours une place à qui veut bien l’accompagner

Anna Karina, actrice, réalisatrice, écrivain, chanteuse. 

On entendra les voix de Coco Chanel, Carl Theodor Dreyer, Patrick Modiano, Jeanne Cherhal.

Son mari Dennis Berry, acteur et réalisateur.

Brigitte, son amie de la rue de Seine, et Henri, son ami de la rue de l'Ancienne Comédie, dans son restaurant La Muraille de Jade

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour prolonger

Vous pouvez aussi retrouver 2 heures d'entretien de 1998 dans cette émission Le Bon plaisir

A écouter, toujours, les 4 épisodes de cette rencontre dans Pas la peine de crier, par Marie Richeux, en 2011.

Et toujours en 2011, cette interview de Laure Adler dans Hors-Champs

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......