LE DIRECT
Chez Michou, Oscar en coulisses

Hommage, une soirée cabaret chez Michou ☆~

59 min
À retrouver dans l'émission

En hommage à Michou disparu le 26 janvier à 88 ans, une soirée enregistrée en 2015, in situ dans son cabaret ouvert en 1956. Il est un des premiers à avoir proposé des spectacles d’hommes travestis jouant des vedettes femmes.

Chez Michou, Oscar en coulisses
Chez Michou, Oscar en coulisses Crédits : Radio France

Dans TOUS EN SCENE ce soir, on vous propose un hommage à MICHOU, disparu le 26 janvier dernier à 88 ans. Une soirée enregistrée in situ en 2015 pour fêter les 60 ans de son célèbre cabaret montmartrois ; qui selon son vœu, s’arrête aujourd’hui et disparaît avec lui. Ses obsèques ont eu lieu vendredi, comme il l’avait indiqué, avec une dernière représentation festive, pour celui qui a fait vivre les nuits de Pigalle avec ses Michettes et leurs soirées de liberté, de travestissement, autour de Michou qui avait affiché dès les années 50, son homosexualité.

C’est l’heure de la métamorphose. On est accompagné chaque jour de tous nos corps possibles – mais sans forcément les considérer, on se contente de celui qui fait nos journées. En allant au cabaret, ce sont eux qu’on va faire entrer. Ces corps en attente, superposés sagement au notre. Michel Catty est né un 18 juin en 1931. Le Chti venu d’Amiens arrivé à Montmartre avec rien . Il est devenu Michou. 1956 l’ouverture du cabaret. Michou avait dit : A Montmartre on ne s’amuse plus. Il faut quelque chose de piquant . Avec trois amis c’est comme un défi : se travestir et jouer les vedettes, Michou se retrouve à moitié nu en Brigitte Bardot, bien avant l’époque des drag-queen c’est la première Revue, le premier cabaret après guerre, avec des hommes en femmes. Je me suis inventé un personnage , dit Michou - l’homme en bleu. Sur la petite scène du cabaret, à quelques centimètres des spectateurs, des hommes se travestissent, et ils s’inventent : un corps fictif . Quand on pousse la porte du 80 rue des Martyrs à Paris – les corps se démultiplient. On ajoute au quotidien, la fiction. On donne corps à ces ombres qui nous suivent. Baudelaire dans Le Spleen de Paris , écrit : Il n'est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art ; et celui-là seul peut faire, une ribote de vitalité, à qui une fée a insufflé dans son berceau le goût du travestissement et du masque, la haine du domicile et la passion du voyage. On va prendre un bain de multitude. Avec la passion du voyage et le goût du travestissement. On va entrer au cabaret avec un de nos corps en attente, un de nos corps fictifs délaissé pendant l’année, il suffira d’un peu de maquillage et d’un peu de voix pour exister un peu plus qu’à l’habitude - et apercevoir tous les corps qui ont traversé depuis 60 ans ce cabaret

une soirée cabaret in situ avec : 

Michou, (Michel Catty) qui depuis 1956 tenait son cabaret avec une revue transformiste, au 80 rue des Martyrs à Paris.

Les transformistes Oscar (Amy Winehouse, Maria Callas) et Lulu (Dalida, depuis 42 ans)

Rina Sherman, ethnographe et cinéaste, qui a suivi et filmé Michou pendant trois ans, notamment les déjeuners de personnes âgées qu’il organisait chaque mois dans son cabaret.

Chez Michou, Oscar en coulisses
Chez Michou, Oscar en coulisses Crédits : Radio France
Chez Michou, salle
Chez Michou, salle Crédits : Radio France
Chez Michou, début du spectacle
Chez Michou, début du spectacle Crédits : Radio France
Chez Michou, groupe
Chez Michou, groupe Crédits : Radio France
Chez Michou, adele
Chez Michou, adele Crédits : Radio France
Chez Michou, conduite
Chez Michou, conduite Crédits : Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......