LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Never Twenty One" de Smaïl Kanouté

La scène pour soulever des mots et des corps noirs

59 min
À retrouver dans l'émission

Un film tourné dans le Bronx à NYC dont le chorégraphe Smaïl Kanouté fait une pièce, un texte de Léonora Miano qu'Odile Sankara répète à Ouagadougou, une texte adressé par Rébecca Chaillon à une barbie noire : trois voix font résonner des identités noires inventées et créées au-delà d'un héritage.

"Never Twenty One" de Smaïl Kanouté
"Never Twenty One" de Smaïl Kanouté Crédits : Henri Coutant pour les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis - Radio France

L’identité n’est pas un héritage, mais une création. Elle nous crée, et nous la créons constamment. J’essaie d’élever l’espoir comme on élève un enfant. Pour être ce que je veux, et non ce que l’on veut que je sois.

Mahmoud Darwich

Smaïl Kanouté, chorégraphe, danseur, plasticien. Il présente la pièce Never Twenty One, ainsi que le tryptique vidéo dont cette pièce et issue, les 1er, 02 et 03 octobre au festival Actoral (Marseille). La pièce est aussi à découvrir les 14 et 15 septembre au Théâtre de la Ville (Paris Abbesses) dans le cadre du programme Danse Elargie, soutenu par la Fondation Hermès, puis en novembre à l'Espace 1789 (Saint-Ouen). C’est à New-York, dans le Bronx, que l'artiste a fait germer, d’abord en vidéo, ce projet de danse engagée placé sous le chiffre 21 : comme l’âge de la majorité aux États-Unis ; comme l’âge jamais atteint de nombreux jeunes hommes noirs fauchés par la police ou la guerre des gangs dans les quartiers défavorisés de Johannesburg, Rio ou New York... Never Twenty One a depuis évolué pour la scène, un requiem urbain et chamanique à ces âmes disparues avant l’âge adulte, dont les vies tanguaient au bord du vide. Loin du fétichisme courant dans la pop culture, ce trio incantatoire ramène ces récits dans la chair sociale et humaine en donnant à entendre les témoignages des proches, et en problématisant ces tragédies sous l’angle de la politique urbaine et du contrôle des armes à feu... Les deux autres volets du tryptique que constituent ces films, Yasuke Kurosan et So Ava, sont également à découvrir dans Actoral. 

Depuis Ouagadougo : Odile Sankara, metteure en scène, comédienne, auteure. Elle monte le texte de Léonora Miano Et que mon règne arrive les 23 et 25 septembre au festival Les Francophonies de (Limoges). Les femmes africaines sont moins sollicitées qu’elles ne le furent autrefois pour prendre leur part du devenir des peuples. À l’honneur dans cette pièce, elles nous convient à une traversée de leur mémoire individuelle et collective, revisitent leurs savoirs intimes et spirituels, prennent appui sur ce matrimoine pour imaginer le règne du féminin. Artiste engagée, membre fondatrice de l’Association Talents de Femme créée en 1997 au Burkina, Odile Sankara a co-organisé cinq éditions du Festival voix de femmes et co-initié le concours littéraire Garcia Zermann au profit des jeunes filles des lycées et collèges du Burkina.  

Les mots sont si galvaudés. Le théâtre reste l'endroit fort, audible, solide, où faire entendre les mots. 

Odile Sankara depuis Ouagadougou

Et en fin d'émission, pour une lecture, la voix Rebecca Chaillon, performeuse, auteure, metteure en scène. Son texte Lettre à Barbie Noire, dont elle donnera une lecture le 28 septembre au festival Actoral (Marseille), est publié dans Lettres aux Jeunes Poétesses (L’Arche éditeur, coll. Des écrits pour la parole), dans lequel 21 poétesses francophones racontent ce qu’est écrire et être une femme ou une personne non binaire aujourd’hui. Quand les éditions de l’Arche lui proposent de contribuer aux Lettres Aux Jeunes Poétesses, elle se sent illégitime au milieu du panel invité, et face à l’œuvre de Rainer Maria Rilke qu’elle n’a pas lue. L’éditrice lui demande alors d’écrire à l’adolescente qu’elle a été, quand elle faisait pour la première fois l’expérience de l’inadaptation sociale, sexuelle, de genre, et que la pratique artistique lui semblait inaccessible. Cette lecture sera accompagnée d’une action physique, l’autre écriture de Rébecca Chaillon.

N'écris jamais rien de léger, même tes blagues doivent faire frémir.

Rébecca Chaillon, Lettre à Barbie Noire, dans Lettres aux Jeunes Poétesses (L'Arche, coll. Des écrits pour la parole, 2021)

Pour aller plus loin

Bibliographie

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......