LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Claude Lanzmann en 2016.

Claude Lanzmann : "Ni Sartre ni Simone de Beauvoir ne rougiraient des Temps modernes aujourd'hui"

30 min
À retrouver dans l'émission

L'écrivain et cinéaste Claude Lanzmann revient sur son parcours et réagit à la diffusion d'archives sonores dans l'émission "Tout arrive", à l'occasion de la journée spéciale proposée par France Culture pour la sortie de son autobiographie intitulée "Le Lièvre de Patagonie" (Gallimard).

Claude Lanzmann en 2016.
Claude Lanzmann en 2016. Crédits : Joël Saget - AFP
Écouter
1h02
"Tout arrive" du 12/03/2009 sur France Culture avec Claude Lanzmann.

Poursuite de la journée spéciale sur notre antenne autour de l'écrivain et réalisateur (de l'inoubliable Shoah )... Claude Lanzmann . Pas d'autre invité que lui pendant les deux parties de l'émission "Tout arrive", mais des voix amies, surgies du passé plus ou moins proche, en écho avec la parution toute récente de son livre de mémoires Le Lièvre de Patagonie .

"Je hais les partisans de la peine de mort, c'est une autre race d'hommes pour moi ", déclare Lanzmann dès le début de la première partie après avoir entendu quelques belles phrases d'archives prononcées par Robert Badinter lors de l'abolition de la peine de mort en 1981. De ce point de départ, Lanzmann tire des fils et raconte beaucoup sa famille, sa mère en particulier. Une femme courageuse qui abandonne ses enfants en 1934 mais voudra revoir leurs corps jusque dans les moindres détails, une héroïne qui échappe à la Gestapo aux côtés du surréaliste Mouni de Bouli, une mère qui lui fait honte au moment d'acheter des chaussures... Autant d'événements qui font la matière de cette émission et de ce "livre d'éloignement " qu'est Le lièvre de Patagonie .

C'est un livre d'éloignement, j'ai réussi à le faire et à l'écrire comme ça en prenant une espèce de distance par rapport à mon passé et cette distance par rapport au passé fait paradoxalement que c'est un livre au présent. Parce qu'il n'y a pas de narcissisme je crois dans ce livre, du tout. La passé revit à pleine force.

Après le journal, poursuite des péripéties "lanzmaniennes", et pour cela vous entendrez les voix de Simone de Beauvoir, Albert Cohen, ou encore de la créatrice de Dim Dam Dom Daisy de Galard. Ainsi, le cinéaste parle ici de Beauvoir et des "Temps Modernes".

Je dis toujours quand on me pose la question : mais comment est ce que vous pouvez être fidèle à Sartre ? je dis que ça n'est pas mon problème, mon problème c'est de maintenir ce que j'appelle un cap de non-infidélité. Parce que le monde change, je ne suis pas Sartre, bien que je me sente très proche de lui et que d'une certaine façon je sois intérieurement très sartrien et ça se voit dans ce livre.

Claude Lanzmann évoque aussi la Résistance, son regard porté sur Israël, ses visites à Cohen.

Ben Bella a passé en revue quelques bataillons en leur disant un discours très bref : Vous êtes notre sang. Très bien... et puis... un mois plus tard Ben Bella annonçait que les Algériens allaient envoyer 100 000 hommes pour libérer la Palestine. Alors j'ai dit : ça va, ça suffit, salut camarades ! Et je ne les ai plus revus et je n'ai plus revus non plus les Français que je connaissais, qui avaient combattu avec moi le colonialisme. Et j'ai réalisé mon film "Pourquoi Israël" en partie pour leur répondre et leur montrer qu'Israël n'était pas ce qu'ils disaient.

Il raconte surtout son apprentissage du journalisme, ce qui conduit à traiter finalement de l'expérience unique que fut le tournage de "Shoah" . "Je savais que ça allait mal finir ", nous dit-il... et il apparaît alors, dans cette expérience comme dans tout le reste de sa vie, sous les traits d'un homme de défis, qui finit d'ailleurs l'émission en saluant la mémoire et l'héroïsme d'un camarade de classe, Baccot, qui s'est suicidé pour la Résistance à Clermont-Ferrand.

Il [Baccot] a été pris finalement sur la place centrale de Clermont-Ferrand, la place de Jaude, dans une vespasienne tournoyante en forme de limaçon où les hommes allaient uriner. Et au cœur même du limaçon, il était entouré, complètement cerné... au cœur du limaçon dans la vespasienne, il s'est tiré une balle dans la tête pour ne parler sous la torture. C'est ça l’héroïsme, c'est ça le courage absolu.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......