LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Clézio reçoit le Prix Nobel

30 min
À retrouver dans l'émission

JMG Le Clézio
JMG Le Clézio
JMG Le Clézio © RF / M. Chalandon Spéciale Jean-Marie Gustave Le Clézio aujourd'hui dans **Tout arrive !** , car le récent prix Nobel de littérature est en ce moment même en Suède où il recevra mercredi sa récompense... L'émission vous fait écouter la presque-intégralité du discours que l'écrivain a prononcé hier à Stockholm à 17h30 et qui s'intitule *Dans la forêt des paradoxes* (un hommage à l'écrivain suédois Stig Dagerman). Après une brève introduction par un membre de l'Académie Nobel, vous entendrez donc l'écrivain pendant toute la première partie. Il parle d'abord de son parcours en littérature, de ses voyages réels ou bien imaginaires, de son adolescence où il est fasciné justement par les récits de voyage. Puis, dans le sillage de Dagerman, il s'interroge sur la place de l'écrivain et sur sa responsabilité face au réel. Est-il plus voyeur que témoin ? Ses analyses tournent vite au plaidoyer POUR le livre, en ce qu'il nous fait réfléchir sur la langue même ; mais aussi parce que dans un univers mondialisé, le livre permet à des hommes et des femmes d'affirmer leur identité. Il faut donc les soutenir, agir, même si l'on reconnaît que l'écrivain n'a pas la capacité à changer le monde. Après la chronique de Jean-Louis Ezine, la seconde partie de l'émission reprend avec la suite et la fin de ce discours de Stockholm. Le Clézio parle alors de la forêt d'Amérique latine où il a séjourné et de quelques belles rencontres qu'il a pu y faire. La conteuse Elvira, en particulier, est l'une des figures de ces voyages auxquelles il dédie ce Prix. Tout de suite après, l'émission continue à traiter de l'oeuvre de Le Clézio en vous proposant un débat en direct où sont rassemblés **Nathacha Appanah** , **Jacques-Pierre Amette** , ainsi que nos chroniqueurs **Jean-Louis Ezine** et **Michel Crépu** . Ils rélèvent dans ce discours quelques motifs propres à Le Clézio, l'alphabétisation, la famille, sortir du colonialisme. Mais, très vite, la conversation se concentre sur l'engagement de Le Clézio, et la manière dont ses convictions semblent avoir évolué depuis *Le Procès-Verbal* . Une réserve croissante, un silence, et moins de révolte immédiate, peut-être, face à l'histoire.
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......