LE DIRECT

Table-ronde Cinéma au Forum des Images /Claire Simon, Sepideh Farsi

30 min
À retrouver dans l'émission

Claire Simon, Sepideh Farsi
Claire Simon, Sepideh Farsi
Claire Simon, Sepideh Farsi © RF En direct et en public du Forum des Images, aux Halles à Paris. En première partie, la table ronde critique discute de deux films inclassables : l'étrange et angoissant huis-clos familial *Canine* , deuxième film du cinéaste grec Yorgos Lanthimos, puis le jeu de piste énigmatique *The Limits of Control* de Jim Jarmush. Tous nos critiques reconnaissent à **Canine** une utilisation intéressante du langage, détourné, censuré, coupé de la réalité. Mais Lanthimos aurait dû s'en tenir à ce sujet et aux vingt premières minutes du film. Le reste n'est que répétition paresseuse, arrogance crispée d'une excessive radicalité formelle, laideur pénible et insignifiante. *"Un film détestable"* , selon Michel Boujut... Rien à voir, donc, avec ***The Limits of control** * , errance onirique d'un personnage sans nom, solitaire incongru et magnifique, à travers l'Espagne. *"Tous mes films sont des rêves lents"* explique Jim Jarmush ; le genre de film qui continue à cheminer en vous après la projection, qui vous habite et vous remplit. En Coups de coeur, cette semaine, Michel Boujut vous propose de (re)découvrir le cinéaste Bruno Dumont au commencement, grâce à la projection de ses deux premiers films, *La vie de Jésus* et *L'humanité au MK2 Hautefeuille à Paris; Florence Colombani vous conseille la lecture de *Fritz Lang, Ladykiller* de Jean-Loup Bourget (PUF, collection Perspectives Critiques) ; enfin, Corinne Rondeau vous signale que le musée Beaubourg accordera sa Carte Blanche à Artavazd Pelechian le vendredi 4 décembre à 20h30, en sa présence, dans le cadre des Rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid 2009. Après le journal, Arnaud Laporte reçoit en deuxième partie **Claire Simon** pour la sortie DVD de cinq de ses films, ainsi que **Sepideh Farsi** pour son film *Téhéran sans autorisation* . Deux cinéastes qui vont et viennent entre la fiction et le documentaire, et dont l'imagination s'inspire d'abord de lieux : Nice pour la première, ville trompe-l'oeil et ville-frontière ; Téhéran pour la seconde, la ville de son enfance, jeune, bordélique, pleine de vie malgré la chape de plomb que le régime politique fait peser sur elle. *Téhéran sans autorisation* a été tourné avec un téléphone portable. Une discrétion qui a permis à Sepideh Farsi d'aller partout sans être confrontée aux autorités et de recueillir des témoignages plus libres, spontanés, naturels. Elle dresse ainsi un portrait de Téhéran bien différent de l'image terrible qu'on s'en fait en Occident. Claire Simon trouve elle aussi, dans ses aller-retour entre fiction et réalité, un moyen d'accéder à plus de vérité. L'édition de ses DVD, en diptyque, met bien en valeur la manière dont le documentaire inspire le film, comment une histoire réelle, racontée par un proche, devient le point de départ d'un nouveau scénario. Ce qui intéresse Claire Simon, c'est d'explorer le rapport que chacun entretient aux évolutions, aux fatalités de la vie.*
Intervenants
  • Cinéaste
  • réalisatrice du film Téhéran sans autorisation, un film tourné avec un téléphone portable en 2009.
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......