LE DIRECT

Table-ronde littérature /Jay McInerney / Exercice d'admiration n°16 : Benjamin Fondane par Pierre Pachet

30 min
À retrouver dans l'émission

Pierre Pachet
Pierre Pachet
Pierre Pachet © RF / I. Pisani-Ferry Nouvelle semaine, retour de la littérature sur **Tout Arrive !** D'abord, table-ronde critique autour du nouveau livre de Philip Roth, *Exit le fantôme* , et de *Contrebande* du Cubain Enrique Serpa. *Exit le fantôme* raconte le retour de Zuckerman, le double fictionnel de Philip Roth, dans la ville de New York, après 11 ans de réclusion volontaire. Un héros en piteux état physique, mais qui a suscité l'enthousiasme de nos critiques : drôle, audacieux, passionnant et grand public ! La table-ronde est plus circonspecte face à *Contrebande* : un chef-d'oeuvre, annonce la préface, paru à Cuba en 1938 mais jusque-là inédit en France. Chef-d'oeuvre ? N'exagérons rien. Intéressant, oui, mais également vieillot et pittoresque. Un *Port de l'angoisse* sans Bogart. Quelques coups de coeur : Daniel Martin vous recommande une nouvelle collection, Folio cinéma, qui présente en un même coffret un roman, le DVD du film qui en a été tiré et un livret explicatif sur cette adaptation. Et puis Sophie Joubert vous signale en passant que le collaborateur de **Tout Arrive !** Michel Vignard vient de publier un roman, *La peau du chien* (paru à la Chambre d'échos). Puis, la seconde partie commence par un entretien avec l'écrivain américain **Jay McInerney** , le célèbre auteur de *Journal d'un oiseau de nuit* , et dont la totalité (ou presque) des nouvelles vient d'être regroupée dans *Moi tout craché* . Il rend hommage à l'enseignement de celui qui lui a appris le sérieux et la discipline de l'écriture, Raymond Carver, et à l'art de la nouvelle, leur genre d'élection à tous les deux. Il raconte aussi l'importance que l'événement du 11 septembre a eu pour son écriture. Puis Arnaud Laporte reçoit **Pierre Pachet** qui - dans le cadre de nos "*exercices d'admiration* " avec *le Magazine littéraire* - vient nous faire partager son admiration pour Benjamin Fondane, figure méconnue de notre culture littéraire, Français d'origine roumaine, mort à Auschwitz en 1944. Sa lucidité sur le monde contemporain a encore des choses à nous apprendre. Pierre Pachet s'exerce à la comparaison entre l'art poétique de Fondane, étrange, proche du cri, et celui de Baudelaire, bien plus classique formellement.
Intervenants
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......